Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 143
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0182
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 1*J

rable que sa longueur; cela provient que cette largeur était située dans
le même sens que la longueur des autres tombeaux et que plus on ap-
prochait du centre de la butte où doit être la tombe royale, si il y en a
une. ce que je crois et espère, mais ce qui n'est pas certain, plus les
tombeaux devenaient irréguliers.

Ce sont ces derniers tombeaux qui. dans leur ensemble, m'ont fourni
le plus de pièces artistiques, pieds de tabouret, grenouille en diorite,
lion en ivoire, bracelet de même matière, etc. Les stèles n'y manquaient
pas plus que sur les autres côtés, mais elles étaient tellement mauvaises
que l'on ne pouvait pas s'en servir, tous les caractères étant effacés, et
j'ai dû en laisser trois sur place, parce qu'elles ne me pouvaient être
utiles à quoi que ce soit. J'ai rencontré aussi quelques stèles de façon
plus parfaite, en belle pierre calcaire, ou, tout au moins, en pierre beau-
coup plus belle et mieux conservée que les stèles écrites; elles ne por-
taient et n'avaient reçu aucun caractère. Je ne mentionne ici que pour
la forme les nombreux bâtonnets qui ont été rencontrés dans les lombes
à l'ouest de la grande butte.

Tels sont les travaux qui ont été faits à Om el-Ga'al) pendant la cam-
pagne de fouilles en 18(J5-18(JG. Il reste de la quatrième butte environ
les deux tiers à déblayer, et il faudra ensuite s'occuper de la cinquième
butte située au sud de la nécropole et des autres tombeaux plus rappro-
chés de la montagne. La campagne prochaine viendra sans doute à bout
de ce qui reste encore à fouiller. Je n'en dirai pas plus aujourd'hui,
l'avenir devant se charger de montrer ce que les décombres qu'il reste
à enlever cachent encore à la science. Mais dès ce moment une chose
est certaine, c'est que les objets trouvés dans les décombres sont d'un
tout autre caractère que ceux rencontrés dans les tombeaux, parmi les
ossements échappés à la iureur de la dévastation; que les premiers accu-
sent un art déjà sûr de ses formes, habitué au travail lin et délicat des
hiéroglyphes, aux idées religieuses les plus synthétisées, et que d'ail-
leurs quelques-uns des monuments pu les cartouches qu'ils contiennent
sont datés d'une manière irréfragable. Nous savons ainsi que la né-
cropole d'Uni el-Ga'ab fut en honneur près des habitants d'Abvdos de-

23
loading ...