Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 145
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0184
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
CHAPITRE IV

FOUILLES D'EL-'AMRAH

Les fouilles qui ont été faites dans la petite localité d'El-'Amrah
n'avaient pas été prévues lorsque je commençais les opérations dans
la nécropole d'Abydos. M. de Morgan, directeur général des Musées et
des Fouilles en Egypte, avait fait faire quelques fouilles dans cette loca-
lité lors de la seconde visite qu'il me fit à Abydos : il avait rencontré
des sépultures primitives comme celles que M. Flinders Pétrie avait
trouvées à Neggadeh en 1893, avait récolté un certain nombre de
poteries rouges et rouges à bord noir, plus quelques silex. De retour
au Caire, il parla à plusieurs personnes de ce qu'il croyait être une sta-
tion préhistorique, et il lui vint à l'idée de me prier de faire rechercher
quelques squelettes que l'on prendrait à cette station préhistorique d'El-
'Amrah pour les examiner scientifiquement. Il m'écrivil en ce sens en
me faisant connaître ce qu'il voulait et comment il désirait le voir faire.
J'acceptai volontiers, car je n'avais eu qu'à me louer des bons rapports
que j'avais eus avec M. <!«• Morgan, de son aflabilité et de la largeur di-
ses vues dans tout ce qui touchait aux fouilles, mais j'apportai une lé-
gère restriction à sa demande : il m'avait prié de faire des fouilles aux
frais du Musée de Gizeh, je me chargeai des frais en disant à M. de
Morgan que je lui remettrais les cadavres trouvés et que je garderais
pour mes commanditaires les objets que je rencontrerais : ce à quoi il
acquiesça.

L'on comprendra aisément que je ne pouvais surveiller ces fouilles
loading ...