Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 148
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0187
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
148 NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

en briques : les squelettes étaient déposés dans la terre avec les usten-
siles qu'on leur donnait pour vivre dans l'autre monde. Quelquefois,
ils étaient enfermés dans un cercueil très grossièrement fait en terre

Fig. 13.— Sépulture préhistorique (nécropole d'El-'Amrah). 1 20 grandeur naturelle.

non cuite où on les avait enfermés pour dormir leur dernier sommeil.
J'en ai fait moi-même extraire un sous mes yeux. La boite en terre avait
été remplie de gravats et de sable : aucun vase, même en la terre la plus
grossière, n'avait été déposé dans la boite où était le cadavre ou en de-
hors de la boite. Ce devait être un mort du commun de la société éle-
vée du temps auquel il appartenait. Ce n'est pas mon affaire de tirer les
loading ...