Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 154
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0193
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
154 NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

r-Q-. c^r- >*>

le champ de la table entre les offrandes on lit ces signes Q ( J

i i i

, c'est-à-dire: toutes les offrandes solides, et toutes les offrandes
pures.

Ellene mériteraitaucuneattention spéciale, sansla double inscription
qui part de chaque côté de la partie avancée et se termine au-dessous,
après avoir parcouru la moitié de la table. Voici cette doubleinscription :

C'est-à-dire : « Vive le roi de la Haute et de la Basse-Egypte Rakho-
perka, aimé de celui qui réside chez les Occidentaux, qui donne la vie ;
il a fait ce monument à son père Rasônekhka, afin qu'il lui fasse la vie
éternellement, » et : « Vive le fils du Soleil Ousortesen, aimé de celui
qui réside chez les Occidentaux, qui donne la vie ; il a fait ce monument
à son père Mentouhotep, afin qu'il lui fasse la vie éternellement. »

Cette petite inscription qui est si connue par sa forme générique ap-
pelle cependant plusieurs observations. D'abord, le signe |"est placé
entre les deux parties de l'inscription : à moins de croire qu'il ne faut pas
en tenir compte et qu'il a été placé là uniquement pour la séparation des
deux parties de l'inscription, il doit être traduit avant la partie gauche
comme avant la partie droite. Ensuite on peut se demanderàqui se rap-
portentiles pronoms qui semblent désigner une seule per-

sonne, mais qui peuvent aussi bien se rapporter à deux personnes diffé-
rentes. Or, dans la double inscription qui entoure la table d'offrandes,
il ne s'agit que de deux personnages, celui qui dédie le monument, Ou-
sortesen Ier, et celui auquel on le dédie, à savoir Mentouhotep VI. Dans
loading ...