Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 159
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0198
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
NOUVELLES I-OUILLES D'ABYDOS

159

funt, on peut encore lire les caractères

111

o—







suivants :











Derrière on lit ce qui suit:

Quoique fort incomplète, cette inscription,
qui ne nous renseigne pas sur le nom du pro-
priétaire de cette table d'offrandes, je veux
dire de celui en l'honneur duquel on l'avait
dédiée, nous donne cependant certains détails
sur sa famille : l'un de ses ascendants était
sans doute le Mesmin dont le tombeau a été
découvert cette année même et dont j'ai parlé
plus haut. Il y avait au moins trois généra-
tions entre ce Mesmin et celui auquel on
avait dédié la table d'offrandes, et comme ce
Mesmin vivait sous la XIXe dynastie, il me
semble qu'on doit placer l'exécution de celle
table d'offrandes sous la XXe. ce qui montre que l'art égyptien s'est
conservé plus pur qu'on ne le pense d'ordinaire. Le nom de la femme
du dédicataire n'es! pas lait pour faire rejeter l'époque ici assignée à
celte table: elle se nommait la Syrienne, ce qui peut convenir à la
XXe dyna6Lie, tout autant qu'aux deux précédentes.
Je passe maintenant aux statuettes.

PHi



m



o «





















il

-=300

i

»<=>

t



t rv\A



Ê

m

o

<r—^>

c

Statuettes.

Les statuettes funéraires sont les objets trouvés le pkis fréquemment
« dans les fouilles d'Om el-Ga'ab et cependant elles ne sont au nombre

que de quatorze. Elles sont en bois, en calcaire, en albAtre, en granit
ou en terre cuite. Je vais les décrire l'une après l'autre, autant que leur
valeur me semblera la comporter.

Les statues en terre cuite furent trouvées sur la première butte

25
loading ...