Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 176
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0215
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
176 NOUVELLES FOUILLES D'AUYIiOS

de toilette quelconque. Le premier a reçu une couche d'émail bleu
tendre, le second une couche d'émail bleu foncé.

Cette série de petits vases n'est pas la seule qui ait été rencontrée
dans la première butte : on y rencontra aussi dans les vases dont
j'ai déjà parlé plusieurs l'ois, toute une série de petits objets en métal
et un en or. Certains de ces objets sont uniques : aucune collection
égyptienne ne les possède, si considérable et si complète qu'elle soit.
Le lecteur en trouvera la reproduction à la planche IX.

Il y a d'abord les vases en métal ou en cuivre : deux boîtes au lait,
dirions-nous maintenant, une gargoulette sur son petit piédestal et deux
vases de vin; à la seconde rangée, un miroir, une coupe, une hachelle
et un couteau, le tout en métal ou en cuivre d'une très mince épaisseur.
Une seconde coupe avec sa petite anse, l'hiéroglyphe fut trouvée,

mais elle était si détériorée qu'elle est tombée en morceaux. La rangée
supérieure nous offre deux objets dont l'un, celui de gauche, est à peu
près complet, et l'autre est incomplet. Ce sont deux petites briches,
composées d'un long bâton transversal à chaque extrémité duquel est
suspendue une couffe, pendant que le milieu retient accrochées la houe
de bois et la houe avec manche en bois et spatule en fer. La première
n'a qu'une houe; la seconde a les deux, mais il lui manque une couffe.
L'objet est complet dans l'exemplaire en or qui a les deux houes entre
les deux confies au milieu du bâton. On m'a dit que ces objets ressem-
blaient aux objets votifs mis dans les fondations des temples, que, par
conséquent, j'avais dû découvrir les fondations d'un temple. Il se peut
que ces objets ressemblent à ceux qu'on a trouvés dans les fondations de
divers temples, notamment à ceux qui ont été rencontrés par M. Naville
dans celles du temple de Deir el-bahari: je ne puis rien en dire puisque
je ne les ai pas vus; mais ce que je sais bien, c'est que je n'ai pas dé-
couvert de fondations de temple à l'endroit où je les ai trouvées, parce
qu'il n'y en avait pas. Le temple aurait peut-être dû exister, mais il
n'existait pas.

A quoi servaient ces objets? J'ai longtemps méconnu la destination
des briches que j'avais d'abord prises pour de petites balances aux-
loading ...