Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 181
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0220
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
NOUVELLES FOUILLES D'ABYOOS 181

tivement à ceux que nous verrons employés dans les tombeaux. Je dois
dire un mot en finissant des fragments de vases où se sont trouvées des
inscriptions, non pas hiéroglyphiques, mais coptes, ou à caractères
coptes. Le lecteur les reconnaîtra de lui-môme dans les planches où
elles sont représentées : excepté une seule, celle qui donne le nom de
IGùANNHC, toutes les autres ne contiennent que des lettres écrites au
hasard, je crois, ou donnent des mots qui sont irréductibles aux mots
connus du vocabulaire copte. Sur un autre on s'étaifamusé à reproduire
certains caractères des grands vases trouvés clans les tombes royales et
dont il sera question plus loin. D'ailleurs celles où se lit le mot IGùANNHC
suffit pour montrer à quelle religion appartenait son auteur et quels
furent les profanateurs et les dévastateurs de cette antique ville des
morts. Sur d'autres, les moines chrétiens et leurs imitateurs avaient
charbonné des têtes, des dessins puérils et primitifs, le tout avec des
tisons empruntés aux brasiers allumés dans l'incendie. 11 est inutile de
traiter plus longuement d'un aussi pénible sujet et je clos ce chapitre.
loading ...