Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 191
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0230
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
nouvelles fouilles D'ABYbOS 191

L'emploi du tour qui n'existait pas sans doute à cette époque. Les
seconds sont beaucoup plus habilement façonnés : ils sont de la même
terre et ont reçu un vernis d'une couleur beaucoup plus foncée que les
précédents. L'un d entre eux a mémé reçu un commencement de déco-
ration consistant en neuf lignes circulaires, très irrégulièrement faites,
tantôt grosses, tantôt petites, où l'inexpérience de l'ouvrier se trahit
dans le peu de sûreté de la main. 11 existe une troisième variété de ces
écueiles : elle est en terre à peine cuite et vernissée : elle a un fond
plat, estrenflée en son milieu et déprimée quelque peu surles bords. La
régularité du renflement pourrait faire supposer (pie l'on a ptl se servir
du tour pour façonner ce vase. Ce sont là tous les vases en forme d'as-
siette oud'écuelle que j'ai rencontrés dans la nécropole d'Oui el-Ga'ab.

Viennent ensuite les vases longs et hauts, lesquels ont reçu diverses
formes. I) abord des vases en forme de carotte, avec un col légèrement
indiqué par un petit rebord au sommet du vase, ou un col sans rebord,
s'élevant tout droit. Ce col est situé à la partie la plus large du vase, ce
qui lait que ce mot est tout a fait impropre. De même la forme de carotte
n'est pas exactement déterminée comme dans le légume de ce nom : il
y a renflement, léger il est vrai, à la panse et la queue de la carotte
commence tout à coup, BU lieu d'aller en décroissant selon le modèle
qu'offre la nature. Ils sont composes de terre grossière, n'ont reçu
qu'un vernissage tout a fait Sommaire et ne sont vraiment curieux qu'en
raison de leur antiquité et de plus que parce qu'ils attestent la pauvreté
de ces hommes si riches cependant aux yeux de leurs contemporains.
Plus tard dans les tombes qui avaient été creusées dans le plateau situé
derrière la butte d Om el-Ga'ab, j'ai retrouvé ce même type de vases,
mais faits avec le plus grand soin, imitant exactement la forme indiquée
par la nature. Malheureusement, pendant le voyage ceux que je trans-
portais a Paris se sont brisés et c'est la raison pour laquelle on n'en
trouvera pas de spécimen dans les planches qui accompagnent ce vo-
lume. Cependant on pourra voir sur la planche XI, au haut de la planche,
un vase, le numéro 3 qui est assez voisin de la forme pure du vase en
forme de carotte, mais il a un rebord, liés léger, il est vrai et se renfle

29
loading ...