Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 196
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0235
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
106 NOUVELLES FOUILLES D'AP.YDOS

Les vases pansus, petits, et possédant des oreilles sont au nombre
de cinq sur les planches de ce volume : les oreilles sont disposées
diversement selon les vases, les uns en ont une, les autres deux. Deux
vases rentrent dans cette première subdivision le numéro 1 de la rangée •
inférieure et le numéro 2 de la rangée supérieure de la planche XIV.
Ces deux vases, dont le premier est fêlé, ont la panse rebondie,
celui du bas plus encore que celui du haut. Celui du bas a le col
étroit et par conséquent l'ouverture : il a l'oreille placée transver-
salement, tandis que l'autre l'a disposée horizontalement. Chez le
premier cette oreille est disposée au milieu de la panse, chez le
second elle est placée à la naissance de la panse. Le second vase a l'ou-
verture et le col plus larges. Tous les deux sont faits irrégulièrement
du côté droit. Ceux qui ont deux oreilles les ont placées au milieu de la
panse, comme dans le numéro 4 de la planche XII, où l'oreille de droite
est située plus haut que l'oreille de gauche, ou à la naissance du renfle-
ment de la panse, comme au numéro 3 de la rangée supérieure de la
planche XIV, où l'oreille de droite est plus large que l'oreille de gauche :
un autre a le col très petit et l'ouverture un peu plus large que le col. Un
troisième type est encore en usage de nos jours dans les campagnes de
notre France, c'est ce qu'on nomme un cruchon, avec une panse très re-
bondie et deux oreilles attachées près du col : ce vase a le même défaut
d'irrégularité que tous ceux qui appartiennent à cette catégorie : c'est
le numéro 3 de la rangée inférieure, même planche. J'en ai trouvé un
nombre considérable, et si l'on poussait l'examen jusqu'à la minutie, je
pense qu'on n'en trouverait pas un seul de semblable.

J'ai rencontré dans l'une des tombes situées au sud-ouest de la grande
tombe de Den de grands vases en terre rouge qui pouvaient contenir de
trente à quarante litres : je crois que j'en avais quatre, dont deux sont
au Musée de Gizeh. Les deux autres se sont cassés pendant le trans-
port.

Pour finir cette série, il ne me reste plus qu'à parler de deux vases

1) Je compte les numéros de gauche à droite.
loading ...