Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 208
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0248
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
208 NOUVELLES FOUILLES D'AISYDOS

coration. Le numéro I est décoré, au-dessous de l'arête, de petites lignes
transversales : barète est elle-même décorée par deux lignes transver-
sales qui se coupent en formant un angle, et de même aussi le bord. (>e
motif de décoration que nous retrouverons répété est très simple et très
primitif : l'ouvrier qui l'exécuta n'avait pas l'idée de la symétrie, car les
lignes sont ou plus grandes ou plus petites qu'il ne faudrait et ne se cou-
pent presque jamais à l'endroit voulu pour former le même angle. Le nu-
méro 2 est décoré d'une façon nouvelle ; d'abord des lignes verticales plus
ou moins régulièrement espacées, puis deux lignes horizontales et pa-
rallèles entre lesquelles ont été tracées des lignes transversales; enfin
au-dessous de ces lignes horizontales, d'autres lignes verticales placées
de manière à ce qu'elles alternent avec les premières. Le numéro 4 a une
décoration qui rentre dans la manière du numéro 10 de la rangée précé-
dente, avec cette différence qu'elle est verticale au lieu d'être horizontale
et que l'effet obtenu est plus élégant : d'ailleurs la forme du vase s'y prê-
tait aussi mieux. Le numéro 5 me semble une énigme : il représente peut-
être les plis gaufrés de l'habit que portent plus tard les grands sei-
gneurs, car il semble bien qu'il y ait un nœud fait à la partie supérieure
et qu'un bout de corde pend au milieu des plis; mais ce n'est là qu'une
simple hypothèse quej'émets et qui peut se trouver démentie un jour ou
l'autre. Le numéro 7 de la même rangée est orné par une seule ligne à la
partie inférieure, et cette seule ligne suffit pour donner à la partie supé-
rieure plus de grâce et de légèreté. Le numéro 1 de la quatrième rangée,
par sa décoration, reste dans la manière du numéro 2 de la seconde ran-
gée, mais avec cette différence que les lignes horizontales sont beaucoup
plus rapprochées du bord et que les lignes verticales situées au-dessous
sont beaucoup plus grandes. Le numéro 10 de la troisième rangée rentre
dans le système de décoration du numéro 1 de la seconde; mais avec
cette différence qu'en creusant deux petites lignes, l'ouvrier a formé
trois plans parallèles qui sont décorés par des lignes qui se coupent
deux à deux. Le numéro 2 de la rangée supérieure a le bord du vase
strié, ce qui rentre dans le système des lignes gravées : le numéro 9 de
la quatrième rangée me semble avoir les grandes stries des vases à co-
loading ...