Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 209
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0249
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
NOUVELLES FOUILLES D WinDOS 200

quilles marines ou fluviatiles. Le numéro 3 a seulement une sorte d'arête
à peu près au milieu, dont je ne puis deviner l'usage, à moins qu'elle ne
servit à la fermeture. Le numéro 1 est un morceau de terre cuite rouge
pale d'une finesse merveilleuse, décoré au dessous du rebord par de pe-
tites lignes inclinées, mais courtes ; au-dessous de ces lignes se voit un
cordon qui devait servir pour appuyer le vase sur la terre. Cette terre
cuite est si fine que, bien qu'elle ait été trouvée dans le tombeau de Hun
des rois ayant leur sépulture derrière la quatrième butte, je ne l'aurais
pas mise au rang des objets trouvés dans l'intérieur de la tombe, si sa
décoration n'avait pas été similaire à ceux des objets représentés dans celte
planche. Enfin le numéro 7 de la quatrième rangée nous montre une dé-
coration nouvelle d'un ordre plus relevé, car nous voyons apparaître un
bras d'homme qui tient peut-être un roseau : nous retrouverons tout à
l'heure le même sujet et ce que je dirai alors peut s'appliquer ici. En
finissant d'analyser cette planche, je ferai remarquer le numéro 10 de la
rangée inférieure où l'on voit un vase ayant une ouverture ronde au mi-
lieu, comme dans les vases que j'ai vu employer dans mon enfance en guise
de biberon : on attachait autour de ce trou, ou plutôt de ce petit canal
qui s'avançait extérieurement, un linge que suçait l'enfant pour attirer le
lait. Je ferai remarquer en outre les fragments 10 et 11 de la quatrième
rangée qui appartenaient peut-être au môme vase et qui sont d'une ma-
tière tout à fait curieuse ayant une couleur bleu foncé très rare. Le lec-
teur aura observé de lui-même la finesse de certains autres vases con-
tenus dans cette planche. Je ferai seulement observer la forme des
numéros G de la rangée inférieure et de la troisième rangée : ce dernier
à peu près complet et donnant l'objet tel qu'il était (il a été raccommodé,
car il était brisé dès le moment où on l'a trouvé). Je ne sais trop ce qu'il
représente, à moins que ce ne soit un petit plateau votif.

La planche XXVIII est celle où ont été réunis les fragments les
plus importants. La forme de certains de ces fragments, comme les nu-
méros 5, 6 et 9 de la troisième rangée, le numéro G de la quatrième
rangée, les numéros 1, 2 et 8 de la cinquième rangée, les numéros 4, .r>.
G, 7. 10 et 11 de la rangée supérieure demeurent pour moi une énigme.
loading ...