Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 216
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0256
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
216 NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

numéros. Je ne doute pas d'ailleurs (jue les numéros 4 et 5 en forme de
ressorts n'ait servi au même usage, mais pour des objets plus petits,
sinon plus fins; ce n'est là qu'une opinion louté personnelle. Il en est de
même du numéro 1 de la troisième rangée; mais le morceau à sup-
porter devait être plus gros et plus pesant, car au lieu d'une seule feuille
de métal, on avait réuni quatre feuilles de métal qu'on avait sans doute
fait unes en employant le marteau. J'ai trouvé d'autres fils et d'autres
plaquettes très minces d'un métal simple, flexible et d'une couleur gris
cendré : du premier coup d'œil j'avais perçu une grande différence entre
ce métal et le bronze ou le cuivre, j'avais demandé à des gens qui me
semblaient compétents ce que c'était que ce métal et l'on m'avait ré-
pondu que c'était du bronze recuit. Je n'avais pas poussé plus loin mes
questions, bien que la réponse ne me parût pas suffisante el qu'elle me
semblât proposer une solution impossible ; j'attendis mon retour à Paris
pour savoir au juste à quoi m'en tenir. Ce prétendu bronze recuit était
de l'électrum, mais un électrum spécial où l'argent dominait l'or, comme
on pourra s'en convaincre en lisant l'analyse chimique qu'a bien voulu
en faire M. Friedel, membre de l'Institut et professeur de chimie orga-
nique à la Faculté des sciences de Paris.

Les autres objets en métal rencontrés à Ûni el-Ga'ab sont d'abord des
aiguilles en bronze (numéros 4, 5, 6 et 8 de la rangée supérieure de la
planche IX) : elles sont grossières, ont beaucoup servi comme le
montre la torsion des deux grandes et de la dernière; puis une sorte
d'hameçon ou de fer de harpon, au numéro 8, un ciseau peut-être qui a
exactement la forme de la barre de fer qu'emploient encore actuellement
les carriers en Egypte aussi bien qu'en Europe. Je ne sais pas ce que
représente le numéro 9 de la rangée supérieure de la même planche :
si je n étais certain de l'endroit où cet objet a été rencontré, j'inclinerais
peut-être à y voir la partie recourbée de la couronne rouge en bronze;
niais il ne porte pas trace de soudure et est complet par lui-même. Une
autre aiguille plus affilée et avec un chas formé par le recourbement de
la partie supérieure se trouve à la seconde rangée numéro 6, de la
planche XXX. à côté d'une petite pince. Dans une tombe précédant la
loading ...