Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 219
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0259
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
MU YELLKS FOUILLES D'AlîYDOS 219

totem, d'une tribu sinon d'une grande famille. Un second sujet sur
lequel étaient les deux caractères ^ ' fut trouvés quelques jours
plus tard dans la môme région : il est représenté au n° 1 de la rangée
inférieure de la planche XXXIII. Dans cette butte et la troisième
je trouvai aussi deux autres morceaux d'ivoire, l'un petit, l'autre
plus grand, lesquels contenaient des dessins très primitifs, qui me
semblèrent et me semblent encore des caricatures. Le premier nous
montrait deux personnages, l'un au-dessous de l'autre, le premier ayant
un type étranger à l'Egypte, le type nubien autant que je puis en juger,
ayant une coiffure spéciale, une robe tachetée dont les taches étaient
rendues par un simple coup de ciseau ou de couteau : les formes sont
anguleuses, le visage laid et barbu. Le personnage représenté tient à la
main un objet que je n'ai pu réussir à identifier, mais qui pourrait bien
être une arme. Ce personnage est reproduit à la planche XLI. Au-des-
sous est la tète d'un Égyptien qu'on reconnaît à sa coiffure; malheu-
reusement de ce second personnage il ne reste que cette coiffure.

Le second morceau d'ivoire nous représente de même deux per-
sonnages, mais ils sont placés l'un en face de l'autre et je serais bien
tenté de croire qu'ils se donnent la main. L'un, celui de gauche, me
semble de type égyptien, il a une coiffure qui me paraît égyptienne ; il
se penche un peu en avant dans une posture aisée ; malheureusement
la figure et le bas des jambes sont effacés. L'artiste avait cependant
rendu le mouvement des jambes qui se détachaient l'une de l'autre dans
une attitude très naturelle qui n'a rien de la posture empruntée de la
sculpture et surtout de la peinture égyptiennes ; mais il avait été très
embarrassé pour figurer les bru et son personnage semble n'en avoir
qu'un. Le personnage qui lui fait vis-à-vis est un personnage à long nez,
à la tète fuyante, dont l'œil n'est indiqué que par un point Malheureu-
sement tout le reste est effacé, ce qu'on ne saurait assez regretter, car
j'estime que ces deux dessins sont les plus anciens que nous possédions,
et comme tels ils ont une valeur fort grande. Cet objet est représenté
à droite de la rangée inférieure ds la planche XXXI.
loading ...