Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 229
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0269
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 229

par la matière grasse et gluante qui y est encore attachée. Les divers
modèles sont modifiés selon que les losanges sont plus ou moins aigus
à leurs sommets. D'autres fois encore, la décoration se compose d'une
foule de petits losanges formés par des lignes transversales qui se
coupent. L'un des fragments ainsi décorés de couleur vert tendre,
avait la partie postérieure ornée de rainures transversales. Enfin,
d'autres fois dans les triangles formés sur les côtés, entourant les lo-
sanges du milieu, on avait formé un ou plusieurs petits triangles ins-
crits l'un dans l'autre, quelquefois d'une manière assez régulière, mais
le plus souvent d'une façon tout à fait irrégulière. Quelques-uns des
fragments ainsi décorés ont encore les pilons d'ivoire dans les trous
percés pour les recevoir.

Une autre décoration est formée d'un parallélogramme coupé par une
diagonale : deux des côtés seulement sont creusés dans l'ivoire, les deux
autres étant formés par les côtés parallèles du fragment. Ce dessin est
très grossièrement exécuté : l'ouvrier sans doute n'était pas habitué à for-
mer des lignes géométriques régulières, et son travail s'en est ressenti.

Une dernière décoration plus compliquée était formée par l'inscrip-
tion de triangles rectangles dont les uns avaient leurs trois côtés et
les autres, les extérieurs, en avaient seulement deux, le troisième
étant formé par le côté du fragment. Pour former ces rectangles on
n'avait eu qu'à creuser des lignes transversales parallèles et à coupel-
le milieu par une ligné droite, pondant qu'une ligne perpendiculaire
traversait tout le morceau.

Les derniers fragments d'ivoire, au nombre de; dix, sont décorés par
des lignes parallèles, arrondies, séparées par une partie creuse, abso-
lument comme dans la machine à gaufrer qui est représentée dans
Wilkiuson, et qui est bien postérieure. Ce fragment est représenté en
haut de la planche XXXI. rangée supérieure, à droite. La plupart des
autres le sont à la planche XU.

Tels sont tous les motifs de décoration géométrique rencontrés à
Om el-Ca'ab. On voit que l'esprit des hommes avait été assez inventif,
malgré leur peu d'habileté pratique, quoique presque tous ces fragments
loading ...