Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 244
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0284
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
244

NOUVELLES FOUILLES DMliYDOS

Gela donc une fois posé,je dois faire connaître les monuments dont il

doit être questiondans ce paragraphe.
La première stèle qui ait été trouvée est
celle du voï Serpent. Elle était en trois
morceaux et en calcaire. Primitive-
ment elle était monolithe et ce sont
les profanateurs des tombes d'Om el-
Ga'ab qui l'ont ainsi partagée. Les
deux premiers morceaux portaient
d'ailleurs seuls une inscription com-
posée de deux caractères et du plan
d'une maison. Elle devait avoir de
2m,50 à2m,60 de hauteur environ. Elle
était cintrée, et le champ où l'on a
gravé l'inscription a été creusé plus
profondément sur les bords, moins
dans le milieu, de sorte qu'il y a ren-
flement et que ce rendement donne
un relief surprenant aux objets repré-
sentés. Ces objets sont au nombre de
trois, un épervier, un serpent et un
quadrilatère dont la partie inférieure
représente l'entrée d'une maison telle
qu'elle a été représentée en particu-
lier sur le sarcophage du roi Mycéri-
nus, le constructeur de la troisième
pyramide, si l'on s'en rapporte aux
dessins qui en ont été publiés, puis-
que le sarcophage lui-même est per-
du. Les deux autres stèles étaient
en granit noir : elles avaient été aussi brisées par les profanateurs,
et en un plus grand nombre de morceaux, la matière étant plus
dure. Elles étaient aussi fort hautes et portaient de même deux bannières

GJ.

Fig. 63. — Stèle du roi Serpent.
Calcaire. 1/12 grandeur naturelle.
loading ...