Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 249
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0289
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
N01VKI.I.ES POUIMiES D'ABYDOS 249

Empire se termine par deux dynasties, la VIIe et la YIIP, qui étaient
memphites d'origine, dont l'une a compris un certain nombre de rois
ayant régné un certain nombre d'années, et dont l'antre a compté
soxante-dix rois en soixante-dix jours, au dire des auteurs qui nous ont
conservé des fragments du livre de Manéthon. De cette dernière, il ne
pourrait être question ici, car, outre que les chiffres ne semblent pas
exacts et paraissent au contraire avoir été faits pour concorder en-
semble, par conséquent n'ont pas plus de valeur historiquement que de
mauvais bouts rimés en poésie, s'il fallait admettre que les soixante-dix
rois soient montés sur le trône un matin pour en être descendus le
malin suivant, cette effroyable consommation de souverains n'eût guère
laissé la possibilité de leur procurer les honneurs funèbres dont témoi-
gnaient la nécropole d'Om el-Ga'ab et le mobilier contenu dans les
tombeaux. D'ailleurs, ta preuve que je vais faire valoir pour l'autre dy-
nastie vaut aussi pour celle-ci. S'il est une coutume qui se voit conti-
nuée à travers les siècles en Egypte, c'est La sépulture d'un individu
dans le village qui l'avait vu naître, dans le lieu où il avait été placé par
la faveur du roi pour exercer la charge dont Sa Majesté l'avait revêtu,
ou dans le lieu choisi expressément pour ce dessein, quand il s'agissait
de Pharaons, de leurs familles et de leurs cours. Pendant la période
chrétienne, les plus simples gens se faisaient encore reconduire après
leur mort dans le village où ils étaient nés, tout comme le font aujour-
d'hui les Chinois. Les Pharaons eux-mêmes fixaient leur sépultures non
loin des lieux où ils avaient établi leur résidence principale pendant
leur vie. C'est ainsi que les rois de la IV* dynastie ont leurs pyramides
à Gizèh, ceux de la Ve et de la VI' au sud de la nécropole de Saq-
qarah : on ignore toujours où est située la nécropole des rois de la VII"
et de la VHP dynastie. Mais ici en raisonnant a priori on a tout Heu de
croire que cette nécropole devait être située dans la nécropole mem-
phite, puisque ces deux dynasties étaient d'origine memphite, avaient
résidé à Memphis et, selon toute probabilité, se sont fait enterrer près
de Memphis. Sous ces deux dynasties l'Egypte a subi des bouleverse-
ments politiques, la chose est certaine; peut-être a-t-elle été en proie à
loading ...