Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 255
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0295
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS ~°°

ver que pas un seul des objets découverts ne vient apporter un témoi-
gnage contraire aux raisons qui viennent d'être données. Tous sont
archaïques, tous parlent d'un art encore inconnu, il est vrai, mais dont la
manière, les motifs et l'extérieur sont en complet accord avec une
période antéhistorique. Certains objets seront peut-être trouvés trop
parfaits, comme les pieds de fauteuil et le lion en ivoire; mais ces objets
ne sont pas plus parfaits, en leur genre, que le morceau de bois d'ébène,
orné de marqueteries triangulaires dont quelques-unes sont en verre
émaillé, lequel morceau de bois a été trouvé avec une des stèles royales
en granit, que la tète de femme en bois d'ébène sculpté, surtout que la
stèle du roi Serpent. Voyez l'épervier debout sur le rectangle, considé-
rez sa pose, ses serres puissantes, sa tète, et surtout la ligne de démar-
cation destinée à indiquer le changement de couleur dans son plumage,
au-dessous du cou, et dites si ce n'est pas là un magnifique morceau de
Sculpture archaïque. Pas un de ceux qui verront cette stèle ne sera d'un
avis contraire. Rien ne vient donc s'opposer à l'hypothèse que je sou-
tiens, tout vient au contraire la corroborer.

Mais, me dira-t-on en cet endroit, que faites-vous du témoignage de
Manéthon, lequel assure que Ménès fut le créateur de la monarchie
égyptienne, vous le si ardent défenseur du prêtre de Sébennytos?Qu'on
me permette de le dire ici, Manéthon ne s'oppose point à cette hypo-
thèse antéhistorique. il la suppose au contraire quand il dit qu'avant
Ménès et la première dynastie il y avait eu des générations précédentes
qui avaient régné sur la vallée du Nil et qu'on appelait les Mânes : de ses
commentateurs et abréviateurs, l'un dit que ces générations étaient thé-
baines d'origine, mais un autre affirme qu'elles étaient thinites, c'est-à-
dire des environs d'Abydos '. Ce seraient donc les rois de ce temps anté-
historique que j'aurais fait revenir au jour de l'histoire. Evidemment je
ne sais rien d'exprès sur eux, j'ignore quelles furent leurs actions, s'ils
furent victorieux ou vaincus dans les guerres ou les razzias qu'ils entre-
prirent, si même il furent belliqueux ou pacifiques. J'ignore tout cela

(1) Cf. MaULthon, éd. Fruiu, p. 17, dapris Eusébe.
loading ...