Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 260
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0300
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
260

NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

pour ceux d'El-'Àmrah. Peut-être môiue faut-il voir un essai de décora-
tion dans certaines lignes rouges, très irrégulières, qu'on remarque
soit au bord des plats, soit un peu au-dessous, comme dans les nu-
méros 3 et 4 de la rangée inférieure de la planche XI. La poterie en
terre rouge n'est pas représentée par un grand nombre de vases et elle
peut se subdiviser en deux sous-classes, les vases non ornés et les vases
ornés. Les premiers sont de forme curieuse : un vase rond à grosse
panse et à toute petite embouchure, le numéro 7 de la rangée inférieure
de la planche XII, plus un autre vase qui a déjà la forme des pichets
encore en usage dans les départements de l'Ouest, notamment en
Vendée et en Bretagne, représenté au numéro 2 de la rangée supérieure,
même planche, enfin le numéro 1 de la rangée supérieure de la plan-
che X, haut, avec un long col presque aussi large que la panse qui est
très petite, avec une inflexion au col qui n'est pas sans grâce, car il se
rétrécit vers son milieu et se rende près de la panse et près de l'ex-
trémité supérieure qui a un rebord. Les vases ornés sont également au
nombre de trois; d'abord une assiette ornée de/lessins géométriques :
c'est le numéro 4 de la planche XI, rangée supérieure. Le dessin est très
irrégulier : c'est celui d'une croix dont le tronc ne serait pas plus large
que les branches ; mais les angles au lieu d'être droits sont ou aigus ou
obtus. Les branches et le tronc de la croix sont limités par deux lignes
qui ont eu l'intention d'être parallèles, mais dont le parallélisme est de-
meuré à l'état d'intention; l'un des côtés quej'appelle branches n'a pas
de seconde ligne. Le champ de ces lignes est rempli par d'autres lignes
transversales qui elles aussi ont eu l'intention d'être parallèles sans
avoir traduit cette intention en acte : les branches de la croix qui sont
transversales sont ornées de lignes verticales qui occupent toute la lar-
geur de l'assiette, au lieu que les lignes horizontales du tronc sont in-
terrompues par les lignes verticales des branches. A l'un des espaces
libres entre le tronc et les branches, on a fait trois angles aigus qui
s'emboîtent l'un dans l'autre : mais l'exécution est loin d'être bonne. Le
numéro 1 delà même rangée nous présente une petite tasse sans anse
ornée d'une décoration empruntée au règne végétal, à ce qu'il semble
loading ...