Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 266
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0306
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
2f"ifi

NOUVELLES FOUILLES D'A BYDOS

deux autres de même à droite : l'intervalle entre cette double rangée
est rempli par des lignes horizontales qu'on a Voulu faire parallèles. Le
numéro 5 de la rangée inférieure de la même planche présente aussi un
nouveau dispositif de la même décoration : deux lignes recourbées, plus
ouvertes à la partie supérieure qu'à la partie inférieure sont réunies
par des lignes ondulées disposées parallèlement et plus longues aussi
en haut qu'en bas. Le numéro 4 de la même rangée présente une autre
variété de décoration géométrique : cette décoration se compose de
quatre registres superposés les uns aux autres, prenant naissance
sous le col et descendant jusqu'au milieu de la panse. Chaque
registre est séparé par une ligne circulaire assez mal faite. Les deux
premiers registres comprennent des triangles dont le champ est poin-
tillé : on dirait de petits boucliers triangulaires avec des armes peintes
à l'extérieur; le troisième registre se compose de lignes parallèles en
deux sens, qui se coupent les unes les autres et forment de petits
carrés. Cette partie de la décoration est assez mal faite. Le quatrième
registre ne comprend qu'une ligne ondulée faisant le tour du vase. Le
numéro 2 de la rangée intermédiaire de la planche XII est décoré par
une double ligne, l'une indiquant la fin du col, l'autre ondulée située
près du fond : cette dernière est d'un assez bel effet. Cette décoration,
on le voit, est très primitive, quelquefois assez grossièrement exécutée,
et telle qu'il convient pour ces vases.

M. de Morgan dans les planches de son ouvrage sur l'Egypte préhis-
torique a donné des spécimens de ces vases1, et de même M. Pétrie en
a fourni de nombreux exemples dans le compte rendu des fouilles
qu'il a faites à Neggadeh ou à Huilas'. Ces deux auteurs ont étudié ces
poteries beaucoup mieux que je ne saurais le faire et je renvoie le lec-
teur qui voudra voir le sujet avec plus de développement à leurs deux
ouvrages.

(1) J. de Morgan, Recherches sur les origines rie ifigypte, I. p. l.r>9 et pl. I, III, IV,
X, XI, XII cl XIII p!us los flgllrcs ',(',1-470.

(2) Naqadu and BalUu, by Flinders Pétrie nnd Quibell, p. 37-40, etc et planches XXIX,
XXXIII, etc. •
loading ...