Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 269
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0309
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
CONCLUSIONS

En arrivant à la fin de ce mémoire, il me semble bon de résumer
d'abord les principales conclusions qui ressortent avec évidence des
fouilles d'Om el-Ga'abet d'El-Amrah, puis les hypothèses qu'on peut
chercher à établira cette occasion.

En dernier lieu les fouilles d'Om el-Ga'ab nous ont montré que dans
une certaine partie de la nécropole d'Abydos avait lieu un pèlerinage
qui dura autant que la nation égyptienne, puis qui changeadans la suite
pour se continuer jusqu'à nos jours : jadis, par reconnaissance pour les
morts enterrés dans cette nécropole, on allait porter les provisions né-
cessaires à la vie d'outre-tombe, selon les croyances égyptiennes: plus
tard, au Heu d'aller porter les provisions aux morts qui ne les man-
geaient pas, chaque année, le jour du vendredi saint, les habitants
d'Abydos allaient quérir quelques-uns des vases qui couvraient la né-
cropole par millions et formaient des collines hautes par endroits de
9 ou 10 mètres, longues et larges de plus 100.

Celte nécropole déblayée montra des sépultures primitives, gros-
sières, pillées de la plus épouvantable et de la plus déplorable des ma-
nières, où l'on rencontra cependant quelques squelettes ayant échappé
à U dévastation. Ces squelettes étaient disposés d'une manière spéciale
que M. Fliuders l'et rie avait déjà trouvée, je le savais vaguement, dans
sos fouilles précédentes, L'art de la construction était rudimen-
taire, les revêtements des briques laissaient beaucoup à désirer. Ces
lombes, dont le plan avait été diversifié de plusieurs manières, conte-
loading ...