Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 271
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0311
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
.NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 271

mis au jour leurs tombeaux encore tout bourrés de provisions dont
quelques-unes étaient toujours intactes; ce ne sont pas des personnages
légendaires, mythiques comme semblait devoir l'assurer la tendance
prédominante des derniers historiens de l'Egypte.

Ces pharaons connaissaient et sans doute protégeaient les sciences et
les arts. On connaissait dès lors l'usage de l'écriture hiéroglyphique, on
peignait les stèles, et j'ai trouvé un pot rempli de couleur rouge (une
sorte de manganèse). Les caractères employés sont archaïques au pre-
mier chef, quelques-uns n'ont pas seulement une forme nouvelle, mais
sont nouveaux dans la science : ils accusent un art enfantin, mais ayant
déjà conscience de quelque habileté. Ceci pour les stèles de simples
particuliers, stèles informes pour lesquelles on s'est servi de la pre-
mière pierre venue dans un pays où le calcaire était rare. Les stèles
royales, surtout celle du roi Serpent, sont autrement soignées ; la der-
nière est tout simplement admirable. On réussissait donc dans les arts.
On sculptait les matières les plus dures, le granit, l'ivoire, l'onyx, etc
Les objets trouvés, surtout les pieds de fauteuil et le lion en ivoire té-
moignent du degré de perfection auquel on était arrivé.

Voilà des conclusions authentiques et certaines.

Maintenant, a quelle époque ont vécu ces rois et ces particuliers? Ici
je ne fais plus qu'une simple hypothèse que la continuation des fouilles
résoudra sans doute. Je crois que les rois dont j'ai trouvé les tombes
sont antérieurs à la I" dynastie. 11 n'y a nulle impossibilité à le soute-
nir. Tout au moins sont-ils des deux premières dynasties. J'ai contre
cette seconde hypothèse à objecter que 1G noms ont déjà été trouvés
sur 17 rois; que je n'ai fouillé que le tiers environ de la nécropole;
que sans doute les fouilles ultérieures me livreront de nouveaux noms;
enfin — et cette observation est très importante — que la table de Pa-
ïenne vient d'être publiée, que cette table contient un certain nombre
de noms de doubles royaux des premières dynasties, et qu'elle n'en con-
tient pas un seul de semblable a ceux que j'ai trouvés, bien qu'ils soient
construits d'une manière analogue. Ce sont là des raisons qui ne me
semblent pas à mépriser, mais qui me paraissent dignes au contraire

39
loading ...