Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 277
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0317
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
NOUVELLES FOUILLES I) ABYDOS 277

dans l'alcool après la première. Elle fondait à 55° environ. Il a fallu
lcc,2 de solution de soude pour la saturer, c'est-à-dire 0sr,04S de soude
correspondant à 0er,3072 d'acide palmilique. Il reste donc 0sr,2174 de
glycéride, soit 41,4 pour 100 de glycéride.

» D'autres essais onl donné des nombres analogues.

» On peut donc admettre qu'il y a eu, pendant la longue conservation
de la matière grasse, saponification de plus de la moitié du glycéride.
Ce départ de La gb ,'cérine ne semble pas pouvoir être attribué à l'action
de l'eau, puisque la matière est encore imprégnée de composés so-
lubles. Il résulte sans doute d'une oxydation par l'air s'exerçant de
préférence sur la glycérine.

» Quant à la partie soluble dans l'eau, elle possède les caractères des
acides de la série succinique. Le résidu cristallin de l'évaporation de la
liqueur aqueuse représente environ 3 pour 100 de la masse totale. La
petite quantité que l'on en a eue n'a pas permis de séparer complète-
ment les acides qui forment évidemment un mélange de termes homo-
logues de la série. Après une précipitation fractionnée par l'azotate
d'argent du mélange des sels obtenus par neutralisation avec la soude,
et après un assez grand nombre de cristallisations de l'acide mis en
liberté par l'action de l'acide chlorhydrique sur les sels d'argenl, on
n'a pas réussi à obtenir un corps présentant un point de fusion constant.
Pour une portion, le point de fusion s'est élevé jusqu'à 126°, pendant
(pie pour une autre il s'abaissait jusqu'à 83°.

» Pour pouvoir faire une analyse au moins approximative, on a réuni
diverses portions fondant à 117°, 123» et 120" ; le mélange, pesant 0«r,073,
a donné: acide carbonique = 0-r,151S, eau = 0sr,0555 ; soit C = 50,71
pour 100, Il = 8,43. L'acide azélaïque C H160* renferme G - 54,44 et
11 = S,I 1.

» Les dosages d argent, effectués par calcination des sels obtenus en
précipitant par fractions les sels de sodium du mélange d'acides, onl
donné des chiffres qui ont varié de 52,1 pour 100 à 57,5.

» Au sel d'argenl de L'acide azélaïque correspond le nombre 53,7 et à
celui de l'acide pimélique le nombre 57,7.
loading ...