Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 279
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0319
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
NUl'YKI.I.KS l'OlIl.LKS D'AlîVDOS *IJ

11 a fallu, pour saturer ce poids d'acide, 3CC,9 de soude à 0°'',008 par cen-
timètre cube, c'est-à-dire Or,0312 de soude correspondant à 0sr,2215
d'acide stéarique, G18H3COî, car on va voir que l'acide est de l'acide
stéarique. Il reste donc 0sr,0939 de glycéride, soit 29,7 pour 100 de la
matière.

» L'acide, après trois cristallisations dans l'alcool, fondait à 69°-70°.
» Il a donné à l'analyse :

gr-

Matière.................. 0,189

Acide carbonique............. 0,537

Eau......■............. 0,220

Soit C = 70,03 et 11 = 12.93 pour 100.

» L'acide stéarique contient G = 70,05, Il = 12,07 pour 100. L'eau
qui a servi à laver la graisse à chaud est à peine acide et ne laisse aucun
résidu sensible à l'évaporation.

» Peut-être la matière grasse avait-elle été lavée par les eaux atmo-
sphériques.

» C'était sans doute du suif de bœuf ou de mouton.

» 11 est intéressant de constater que des acides gras, comme l'acide
stéarique et l'acide palmitique, et même les glycérides de ces acides
ont pu ainsi se conserver pendant des milliers d'années.

» Un troisième échantillon forme un pain grenu d'une couleur brun
foncé. On Ta traité par le benzène et dissous ainsi 75,5 pour 100 d'une
matière qui reste après l'évaporation du benzène, sous la forme d'une
masse solide cristalline un peu jaunâtre, fondant seule vers 59° ou 00°.
On retrouve le même point de fusion après cristallisation dans l'alcool.

» On en a pris 0^,2956, qui ont exigé occ,8 de soude à 0«r,004 par centi-
mètre cube. Ceci correspond à 0&r,741 d'acide palmitique, car, ainsi qu'on
va le voir, l'acide est de l'acide palmitique. Il reste donc 41,1 pour 100
de glycéride.

» La matière, saponiiiee par la potasse alcoolique, a donné par l'acide
chlorhydrique un acide qui, cristallisé dans l'alcool, se présente en
jolies lamelles nacrées, fondant à 58°-59°, après deux cristallisations.

» L'analyse a donné :

40
loading ...