Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 287
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0327
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
NOUVELLES FOUILLES DWDYDOS

287

lecteur pourra le voir en se reportant à la planche VIII, dans le second
morceau de la rangée du milieu, est précédé des titres de Souten net,
c'est-à-dire de roi du Midi et du Nord, marque certaine que l'Egypte
était déjà complète, que la royauté pharaonique dominait à la fois la
Basse et la Haute Egypte, le Delta et le Saïd. Quant à ce qui est des deux
autres noms que M. Sethe a cru reconnaître, à savoir le roi Hesepti et
le roi Semenpetah, le cinquième et le septième de la 1" dynastie,
je ne puis y ajouter une aussi complète adhésion qu'à la première iden-
tification, car le changement du en pour le premier pourrait à
la rigueur provenir d'une fausse lecture du signe hiératique servant à
écrire le comme le voit M. Sethe, mais jusqu'à ce que nous ayons
trouvé une orthographe qui le prouve, soit en hiératique, soit en hié-
roglyphes, l'identification demeurera douteuse. Cependant une observa-
tion que M. Sethe eût pu faire 'et qu'il n'a pas laite, c'est que le docu-
ment contenant deux noms de rois écrits sur le même fragment de vase,
a le même aspect que celui qui nous a conservé le nom de Mcrhapen : on
dirait même qu'ils ont été gravés par le même ouvrier, ce qui, sans
doute, n'est guère possible, mais tout au moins d'après la même

méthode. Les deux signes \ et sont également et identiquement
conformés, d'après une méthode qui n'était pas encore sûre d'elle-même
et avec des outils que la dureté de la pierre ne permettait pas de con-
duire comme on voulait. 11 est vrai qu'en plus des titres de roi du Midi

et du Nord on a ajouté ceux de ^ et de mais ces signes eux-mêmes
ne dénotent pas une plus grande habileté dans la gravure et décèlent
au contraire la même inhabileté. Ce que je regarde comme certain, c'est
qu'il s'agit bien de deux noms de pharaons et je suis bien tenté d'ad-
mettre que le second est réellement Semenpetah, le septième de la liste
de Manéthon pour la Ir« dynastie. En est-il de même aussi d'un
quatrième nom qui se trouvait sur un autre fragment qui est reproduit
à gauche de la VIII'planche, rangée inférieure en premier numéro, où

le lecteur le trouvera? M. Sethe n'a pas cru que les signes

continssent le nom du roi, comme le croyait au contraire un de ses col-

41
loading ...