Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 1): 1895 - 1896 — Paris, 1899

Seite: 299
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1899bd1/0339
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
NOUVELLES FOUILLES D'AIiYDOS -yj

l'on se borne strictement à ce qui est nécessaire, tandis que sur la stèle
de Snéfrou on trouve, outre un protocole complet, le nom du pharaon et
les souhaits en son honneur. Il y a donc une énorme différence entre
les deux et, comme tout concourt à le montrer, la plaquette d'ivoire est
bien anlérienre à la stèle de la IIIe dynastie. Que s'y l'on s'étonne com-
ment on a pu graver un pareil morceau à une époque si primitive, je
répondrai en priant le lecteur de vouloir bien se rappeler la stèle du roi
Serpent, les pieds de fauteuil et le petit lion en marbre : qui pouvait
faire ceux-ci pouvait sans doute faire celui-là. 11 n'y a pas jusqu'à la
forme des hiéroglyphes qui ne prouve l'antériorité de la plaquette : les
hiéroglyphes de la stèle de Snéfrou ont déjà la régularité des caractères
de l'époque classique à L'Ancien Empire; ceux de la plaquette sont
primitifs : on n'a qu'à considérer la manière dont est faite la main dans
les deux pour voir rénorme différence. Et puisqu'il est prouvé par
ailleurs que le roi Dcn est antérieur à Ménès, l'examen détaillé des
deux monuments en question ne saurait aller à l'encontre de cette con-
clusion : au contraire elle concorde parfaitement avec elle. Donc, de ce
côté aussi, j'arrive à une semblable antiquité.

Je pourrais ici citer d'autres noms de rois encore inconnus trouvés à
Om el-Ga'ab ; mais j'estime que citer dès ce volume des noms que je
n'ai trouvés qu'en la seconde ou môme la troisième année serait préma-
turé : je me contenterai donc de parler de ceux que j'ai rencontrés dès
La première année de mes fouilles. Le lecteur trouvera Le nom du pre-
mier à la planche XXXIII, dans le fragment situé au-dessus des deux
premiers de La rangée inférieure, avant la plaquette d'ivoire dont il vient
d'être question. M. Maspero L'a lu Azou-abou '. Le second signe que
M. Maspero a pris pour le cœur <ty n'est pas ce caractère, du moins je ne
le crois pas. J'ai trouvé le nom de ce roi en haut d'une chambre en fouil-
lant le grand monument que j'ai découvert la seconde année et que je
crois être le tombeau de Set et de Sortis. Mais outre ce premier roi, j'en
ai découvert un second dont malheureusement le nom de double n'est

(1) Cf. Revue critique, 13 décembre 1897, p. 'i40.
loading ...