Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 2) — Paris, 1902

Seite: 5
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1902bd2/0022
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 5

sur la base du triangle, il y avait 82m,60. La hauteur du triangle était de
34 mètres. Du sommet de ce triangle, la perpendiculaire abaissée sur
le tombeau de Den parcourait 89m,02. Les deux tombeaux de Den et du
roi innommable n'étaient donc pas également éloignés des deux lignes
parallèles menées du sommet et de la base du triangle : le calcul donne
pour la ligne transversale tirée du tombeau de Den de manière à ren-
contrer la perpendiculaire mesurant la hauteur du triangle susdit au
point où elle touche la base du même triangle une longueur de 95m,45.
Par conséquent la dépression n'était pas éloignée des tombeaux rencon-
trés Tannée précédente.

Ainsi que je l'ai dit elle allait du nord au sud apparemment, et ici je
dois expliquer ce que j'entendrai dans ce mémoire par les expressions
nord, sud, est et ouest. Si, placé sur une éminence d'où l'on pouvait
apercevoir les champs cultivés d'un côté et la montagne de l'autre, l'on
se contentait des apparences, la dépression semblait à la fois paral-
lèle à la plaine de la vallée du Nil d'un côté et à la montagne de l'autre.
Les fellahs que j'employais, se contentant de ce qui tombait sous leur
sens visuel, se sont toujours guidés sur ces données primitives pour
régler leurs mouvements : le côté de la plaine, c'était pour eux l'est,
cJle côté de la montagne c'était l'ouest, J^. Gomme je n'ai mesuré
les angles du monument qu'à, la fin du travail des chambres, j'ai
adopté, dans toutes les notes que j'ai prises sur les lieux et dans le
journal des fouilles que je rédigeais chaque soir, les expressions
mêmes dont se servaient mes ouvriers et je les conserve ici afin de ne
pas m'exposer à une confusion qui serait d'autant plus regrettable qu'il
y aurait bien peu de moyen d'y remédier. Le fait est que le nord ma-
gnétique faisait avec la muraille est de la dépression un angle de 190°45';
par conséquent cette muraille était située plutôt au nord qu'à l'est. Mais
comme elle n'était pas située exactement au nord — car, si elle l'eût
été, rien ne m'aurait été plus facile que de l'appeler la muraille nord —
il y aurait toujours eu besoin d'une explication des termes. Or, j'ai
expliqué comment j'entendais et comment le lecteur devra entendre les
mots que j'employais.
loading ...