Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 2) — Paris, 1902

Seite: 68
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1902bd2/0085
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
68

LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

Corridor 6.

Ce corridor commence à la chambre 4 et va jusqu'à la fin du monu-
ment; il n'a qu'un seul mur, à l'ouest, et ce mur est ininterrompu
jusqu'à son extrémité. Du côté est, il n'y a d'autre mur que les faces
ouest des murs latéraux formant la série de dix chambres qui bordent
ce corridor. La largeur du corridor varie de chambre à chambre
soit que le mur ouest de ce corridor ait été dégradé ou irrégulière-
ment construit, soit au contraire que cette irrégularité ou cette dégra-
dation doivent être reportées au compte des murs latéraux partageant
les chambres. Le montant du pilastre est faisant vis-à-vis au mur ouest
a une longueur de 0m,85 et une avancée après retrait de 0m,12. La
largeur de ce corridor est égale à l'ouverture de la porte, c'est-à-dire
qu'elle a lm,98. Le mur ouest avait eu au commencement du corridor,
c'est-à-dire dans un endroit où il n'avait pas subi de destruction, une
épaisseur de 0m,78, soit une coudée et demie, si l'on donne à la coudée
royale une longueur de 0m,52. C'est ce mur qui a le plus subi de démo-
litions, de poussées et d'affaissements, ainsi que j'aurai l'occasion de le
faire observer; mais à son commencement il était à peu près intact et
j'y ai pu observer la position des chevrons et leur espacement. Dans la
chambre 7 et suivantes, les chevrons s'appuyaient sur les murs nord et
sud ; dans le corridor ils devaient naturellement être placés d'ouest en
est, puisqu'il n'y avait pas de murs sud et nord; ils s'appuyaient tous
sur le mur ouest, mais le mur est n'existait qu'en partie et les chevrons
ne trouvaient aucun mur d'appui quand ils devaient aboutir à l'ouver-
ture de la porte ; aussi étaient-ils disposés de manière à venir s'appuyer
sur le chevron le plus rapproché du corridor, si bien qu'il y avait en-
chevêtrement des chevrons les uns sur les autres, sans qu'il y eût che-
vêtre. Grâce à la conservation de ce mur ouest, j'ai pu mesurer avec le
plus de précision qu'il m'a été possible, les distances des chevrons entre
eux et la largeur des pièces de bois employées. Sur la porte d'entrée
du corridor, des pièces de bois étaient placées un peu au-dessus des
autres. La première d'entre elles au-dessus de la porte était placée à
loading ...