Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 2) — Paris, 1902

Seite: 79
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1902bd2/0096
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

79

à l'est du mur nord de la chambre 19 est de 0m,905. Enfin, le pilastre
est du mur nord de la chambre 19 est de 0m,87. La largeur du corridor
entre les deux pilastres est de lm,84.

Chambre 19.

Le pilastre intérieur du mur nord, après un retrait et une avancée qui
n'ont pu être mesurés à cause de la dégradation du mur, a 0m,55 ; il est
suivi d'un retrait de 0m,21, après lequel le mur proprement dit s'étend
sur 3m,02 de longueur. Le mur ouest à 2m,13. Tout le mur sud est en-
tièrement détruit et il n'y a pas eu possibilité d'en prendre utilement
les mesures. Il n'y a pas, cela va sans dire, apparence du moindre che-
vron de la couverture.

Chambre 20.

Cette chambre était démolie au nord, au sud et à l'est. Le mur nord
n'avait plus que 0m,75 de hauteur et le mur sud lm,50 environ ; le mur
est avait seulement lm,l7, lorsque la hauteur totale de la chambre devait
être de 2m,62, car on voyait à cette hauteur des traces blanchâtres de
crépi qui étaient restées à une partie du mur demeurée en place. Ces
mesures ne sont que des mesures maxima, c'est-à-dire qu'elles ont été
fixées dans l'endroit où les murs susdits présentaient une plus grande
hauteur continue ; car le mur nord n'avait en moyenne que 0m,50 de
hauteur et le mur sud 0m,75. Pour la longueur, le mur nord n'avait plus
que 2m,05 de long, le mur est 2m,10 et le mur sud 2m,75. Il ne saurait
être question des mesures des retraits, des avancées de ces pilastres,
car ces particularités architecturales n'existaient pas ; de même aussi, il
va sans dire que les chevrons de la toiture avaient depuis longtemps
disparu. Cette chambre, le lecteur le comprendra aisément, fut de même
que celles qui lui étaient semblables, très difficile à explorer : les sables
retombaient à chaque instant sur les ouvriers et l'on ne put qu'avec les
plus grandes difficultés mettre sur pied les murs nécessaires aux
fouilles.
loading ...