Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 2) — Paris, 1902

Seite: 121
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1902bd2/0138
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

121

Chambre 26.

Cette chambre était exactement clans le même état que la précédente.
Le mur sud n'avait que 2m,89 en longueur, le mur ouest 2m,08 et le
mur nord 3 mètres; mais ces mesures ne sont que celles que j'ai pu
prendre au moment du déblaiement, et nullement les mesures primi-
tives qu'il n'aurait pas été possible de prendre sans démolir une bonne
partie des murs ou peut-être même tous les murs. La hauteur du mur
ouest était encore de 2'",43. A l'angle sud-est, pour finir le mur on
avait employé une grosse pierre : c'était l'œuvre des restaurateurs. Le
mur nord de cette chambre avait une épaisseur de 1"',55. Celle du mur
est était autrement considérable.

Chambre 27.

Cette chambre n'est détruite qu'en partie, surtout du côté est et du
côté nord. Des signes manifestes montrent qu'il y a eu restauration à
une certaine époque, et cette restauration se fit en briques, car les
briques employées ont reçu un crépissage, comme la partie en terre.
A l'angle nord-est était une grosse pierre qui avait été placée sous le
mur nord; une plus petite avait été de même placée sous le mur est.
En dessus du mur nord on avait bâti un mur en briques de 0m,47 de
haut où les briqnes avaient été crépies, le mur sud avait une longueur
d'ouest en est de 3m,63, mais peut-être après lin,39y avait-il une avancée
qui continuait jusqu'au mur est. Le mur ouest avait lm,88 de largeur,
mais il était haut de 2m,73, y compris un lit de briques. Le mur nord
avait une longueur totale de 3'",79; mais après une distance du mur
ouest de lm,73, il y a une avancée de 0m,25 qui va jusqu'au mur est.
Cette chambre avait une particularité curieuse : à une certaine profon-
deur les ouvriers trouvèrent le sol en terre battue habituel ; mais l'un
d'eux voyant que le sol n'atteignait pas la profondeur des murs, creusa
plus avant dans la montagne et 0ra,15plus bas, il trouva un second sol.
Que penser de ce fait que j'ai constaté moi-même ? Peut-être le second
sol est-il l'œuvre de la restauration, à moins que les constructeurs, s'élant

16
loading ...