Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 2) — Paris, 1902

Seite: 137
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1902bd2/0154
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
\

LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 137

qu'ils s'étaient étalés et en s'étalant avaient formé au-dessus des objets
déposés à leurs pieds de véritables cachettes qui ont conservé les objets,
quand elles ne les ont pas brisés. Quinze des vases grossiers étaient po-
sés sur le sol de la chambre : un seul a été trouvé à un niveau supérieur.

Corridor 9.
Un vase en terre de forme curieuse.

Observation. — Le lecteur trouvera ce vase reproduit à la rangée su-
périeure de la planche XXIV, numéro 12, il a exactement la forme de
l'instrument dont on se sert maintenant pour allumer le feu dans les
fourneaux qui meublent nos cuisines modernes et que les cuisinières
désignent sous le nom de diable.

Chambre 19.

Une petite assiette cassée.

Un fragment de vase ouvragé en pierre.

Un vase en onyxalbâtreux en forme de soupière avec un conduit exté-
rieur.

Deux petits vases en onyx.
Douze vases en forme de gobelet.
Trois bols.
Trois assiettes.

Un col de vase complet en deux fragments.
Un vase en porphyre, cassé et incomplet.
Une table d'offrandes, cassée et incomplète.
Un fragment de métal.

Vingt et un vases grossiers en onyx albâtreux.
Cinq vases grossiers en calcaire.
Quatre outils de métal.

Observation. — En déblayant cette chambre on a trouvé le fragment
dont je viens de parler et qui représente la partie inférieure d'un car-
touche. Il est reproduit au numéro 2 de la planche XXIII. Ce fragmentest
en schiste ardoisier, autant que j'en peux juger : il est travaillé à Pinté-
térieur et à l'extérieur. Ce ne devait pas être précisément un vase, mais

18
loading ...