Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 2) — Paris, 1902

Seite: 152
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1902bd2/0169
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
152

LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

la veille et le jour même-du déblaiement de cette chambre, très peu au
dessus des murs, on avait trouvé cinq grands couteaux en silex, dont
quatre étaient intacts, et le cinquième n'était que le manche et une partie
de la lame. Le premier de ces couteaux fut trouvé dans une circons-
tance assez curieuse : l'ouvrier qui l'avait trouvé — c'était un nègre,
peu connaisseur, mais fidèle — l'avait tranquillement mis dans la couffe
qu'il remplissait, sans se douter de la valeur de cet objet; je me trouvais
au même moment derrière lui et, comme il allait remettre la corbeille
au porteur, le manche sortant de la couffe frappa mes yeux et je lui fis
observer ce qu'il avait fait : il s'excusa sur son ignorance et il me dit que
pareille chose ne se renouvellerait plus, car il saurait désormais recon-
naître les objets semblables. C'était le premier qu'on rencontrait : jus-
qu'alors on n'y avait pas fait grande attention, mais à mesure que je
faisais recueillir tous ceux qu'on trouvait, les ouvriers se disaient que
sans doute les objets avaient une certaine valeur et leur convoitise était
éveillée. On m'en déroba quelques-uns et j'ai su que depuis on les a
vendus au Caire à des prix fabuleux.

Corridor 9.

Dix-huit haches en métal.

Observations. — Ces dix-huit haches en métal, cuivre rouge, ont
été trouvées en avant de la porte qui donnait entrée dans la chambre 25,
sous les chevrons tombés de la porte sur le sol. J'avais précédemment,
dans la couche supérieure, trouvé quelques petits spécimens de haches
votives en cuivre; mais celles-ci n'étaient pas le moins du monde vo-
tives, c'étaient au contraire des haches ayant bel et bien servi, car le
tranchant de plus d'une était émoussé. Elles avaient toutes la même
forme, à peu de chose près : cette forme était inconnue jusqu'ici dans
l'archéologie égyptienne, car il n'y a pas la moindre ressemblance entre
la forme des haches connues d'époque historique, et celle des haches
découvertes en cette chambre. La seule différence qui existe dans la
forme de ces haches est que certaines ont la partie de derrière un peu
arquée, tandis que chez les autres elle est droite. Dix-sept d'entre elles
loading ...