Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 2) — Paris, 1902

Seite: 161
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1902bd2/0178
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

161

intention dans cette chambre 28. Il est facile de comprendre qu'une si
grande quantité d'objets de la même matière ait fourni à la spoliation
une proie plus que suffisante pour en parsemer tous les décombres.
On pouvait à la rigueur se croire en un petit atelier pour la taille des
silex. Pourquoi, puisqu'on avait des pièces magnifiques, avait-on con-
servé dans cette chambre tous les éclats, même les plus petits, ne pou-
vant servir à quoi que ce fût, même les gros éclats avec la gangue y
attachée? Evidemment ce n'est pas dans un but utilitaire, du moins
terrestrement utilitaire, mais bien plutôt dans un but pieux et peut-être
que si l'on voulait rattacher la présence de ces nombreux silex et éclats
de silex à l'invention de la taille du silex, ou tout au moins aux perfec-
tionnements d'un art rudimentaire, ne serait-on pas très éloigné de la
vérité. Il est plus difficile de rendre compte de la raison qui fit placer
les silex ou éclats dans le mur même; mais comme cette position n'a
pas été spécialement réservée aux silex, j'en parlerai plus bas.

Les vases en onyx albâtreux et en pierre schisteuse ardoisière étaient
en très grande quantité, et c'est surtout sous les parties éboulées des
murs qu'ils se trouvaient empilés les uns dans les autres par cinq ou
six et le plus souvent tournés contre le mur qui les avait remplis de
terre. J'ai même trouvé une pile de dix-sept assiettes en schiste ar-
doisier empilées les unes au dessus des autres. Ces assiettes conte-
naient soit des offrandes de papyrus, soit des silex. Les silex ne se sont
pas trouvés accidentellement au-dessus des assiettes ou même placés
dans les assiettes : ils y avaient été bel et bien placé intentionnellement,
car j'en ai rencontré un trop grand nombre dans ce cas pour que leur
position ait été simplement l'effet du hasard. Au contraire les vases
empilés les uns au dessus des autres me semblent avoir été mis dans
cette position au moment de la spoliation, car, si quelques-uns ont été
retrouvés entiers, la très grande majorité était brisée et l'on rencontrait
un fragment près du mur nord ou sous ce mur et un autre près du mur
sud ou sous ce mur, et d'ailleurs la plupart de ces vases n'ont pu être
reconstitués complètement. D'autres vases étaient collés par le fond,
soit au bas du mur ouest, soil en haut, notamment trois d'entre eux qui

21
loading ...