Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 2) — Paris, 1902

Seite: 172
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1902bd2/0189
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
172

LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

Deux petits pots en calcaire.

Observations. — Cette chambre n'avait pas subi une ruine trop grande,
mais elle présentait une particularité que je ne dois pas oublier : le
haut du mur ouest était étalé jusqu'à une hauteur de 0m,70 du sol, la
partie inférieure étant demeurée intacte. Tout ce qu'on a trouvé de ce
côté était dans la partie supérieure de la chambre. A l'angle sud-ouest
étaient des poteries brisées, mais parmi elles s'en trouvait une intacte.
Le mobilier de cette chambre se composait principalement de poteries :
il y en avait environ une centaine. Toutes, elles contenaient un résidu
de terre noire ayant pris la forme du vase : elles avaient dû être remplies
d'une eau passablement saumâtre et impure ; l'eau s'était évaporée et la
terre s'était conservée au fond du vase. A côté de ces poteries étaient
des vases en feldspath et des vases en pierre schisteuse ardoisière, puis
quelques vases en marbre blanc veiné de bleu. Les vases en feldspath
étaient fort nombreux et il a été possible d'en reconstituer un certain
nombre. Les vases en schiste ardoisier étaient aussi en bon nombre,
malheureusement beaucoup trop brisés. Parmi eux se trouvaient les
trois fragments d'assiette qui sont représentés avec le personnage et
l'inscription qu'ils contiennent à la planche XXI, n° 4. Le lecteur qui
s'y reportera y reconnaîtra facilement la même bannière royale que celle
que j'avais trouvée l'année précédente1. Je reviendrai plus loin sur la
présence de cette bannière royale ou de ce nom de double dans cet im-
mense tombeau et je m'efforcerai d'en tirer les conséquences qui me
semblent en sortir naturellement. Les fragments de cristal de roche et
le fragment d'ivoire ont été rencontrés au milieu de la chambre, sans
que j'aie cru bon d'en noter la place.

Tels sont les objets trouvés dans la première partie de ce monument.
Le lecteur aura vu par lui-même que je n'y ai rencontré que trois osse-
ments, dont deux provenaient de la couche de sable supérieure aux
chambres explorées. Un seul a été trouvé au fond d'une chambre. Il lui

1. Cf. Les nouvelles fouilles d'Abydos, 1895-1896, compte-rendu in-extenso. Leroux,
Paris, 1896, pl. XXIII.
loading ...