Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 2) — Paris, 1902

Seite: 188
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1902bd2/0205
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
188

LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

volatilisation de certains sels employés peut-être exprès, peut-être sans
qu'on se fût rendu compte de leur action. Ces jarres en terre étaient
pour la plupart encore coiffées de leurs bouchons estampillés aux noms
des mêmes personnages que ci-dessus : elles étaient debout dans le
sable qu'on avait amoncelé autour d'elles pour les maintenir. Il en était
de même pour la grande jarre en onyx albâtreux : cette jarre porte
une inscription tracée à l'encre noire, mais cette inscription n'est pas
venue à la photographie reproduite sur la planche XV; il a fallu en faire
exécuter une spéciale pour cette inscription que je ne sais pas lire. Elle
se trouve à la pl. XXII, n° 3. Les autres fragments de jarres en pierres
étaient répandus dans la chambre ; outre ces fragments, il y en avait un
autre que les spoliateurs avaient employé clans la construction élevée au
dessus du mur nord. L'une de ces jarres était remarquable en ce qu'elle
était ornée de deux cordons parallèles situés l'un à la naissance, l'autre
à fin de la panse. Parmi les fragments de vases en pierre, l'un était ou-
vragé et ressemblait à certaines autres pièces trouvées pendant la cam-
pagne 1895-1896.

Chambre 17.

Un ciseau en métal.

Dix vases en feldspath de diverses formes.

Un grand couteau en silex, intact.

Un morceau de bracelet.

Un objet en ivoire.

Un grand vase en cuiyre.

Divers fragments de vases en pierre.

Observations. — Cette chambre servait d'antichambre aux chambres
18, 19 et 21 : elle était très ruinée et c'est sans doute à cette circons-
tance que je dois d'avoir trouvé les objets mentionnés ci-dessus. A la
porte D menant au corridor 20 et à la chambre 21, étaient le ciseau en
cuivre mentionné en tête de cette chambre ; à côté se trouvaient des
vases en feldsptah de la plus grande finesse collés sens dessus dessous à
la terre tombée des deux murs nord et sud. Ils étaient brisés, mais j'ai
réussi à en reconstituer plusieurs. Tout près de cette porte C était un
couteau intact en silex qui me fut exactement remis : je le plaçai sous
loading ...