Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 2) — Paris, 1902

Seite: 191
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1902bd2/0208
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

191

habileté qui avait été nécessaire pour les creuser. Ils étaient malheu-
reusement brisés à la partie supérieure et je fis ramasser avec le plus
grand soin les plus minimes fragments : je fis même plus, car, afin de
ne rien laisser échapper, j'envoyai chercher un korbal (espèce de crible
en jonc) et je fis passer toute la terre au crible, afin d'être bien certain
que je n'aurais laissé échapper rien d'important.

Chambre 21.
Un grand vase en onyx, brisé.

Observation. — Cette chambre ne contenait absolument rien que le
vase dont il vient d'être fait mention. Il était placé, près du fond, à l'ex-
trémité du mur nord.

Corridor 20.

Deux vases en métal.
Deux vases en onyx.

Observations. — On avait fini de déblayer la partie de ce corridor
située en face de la chambre 22 sans avoir rien trouvé, lorsqu'on aperçut
dans le mur ouest un trou fait par les spoliateurs. Ce trou était large de

Vases en cuivre (Abydos). 1/3 grandeur naturelle.

0ra,85 et il était situé à peu près vis à vis le mur nord de la chambre 22.
C'est dans ce trou qu'étaient les quatre objets mentionnés plus haut,
car il avait toute la profondeur du mur ouest. On aperçut d'abord un
vase grossier en onyx albâtreux, puis un premier et un second vase en
métal, fort bien faits tous les deux et intacts, et enfin un second vase en
onyx, de belle forme, mais tellement adhérent à la terre que, lorsqu'on
voulut le retirer, il ne vint entre les mains de l'ouvrier que par frag-
ments. Les vases en métal, du cuivre rouge, étaient d'une forme encore
loading ...