Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 2) — Paris, 1902

Seite: 205
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1902bd2/0222
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

205

on ne connaissait que deux sortes de tables d'offrandes, le disque sim-
ple ou le disque avec pied. J'en ai trouvé un nombre relativement grand
d'exemplaires des deux sortes.

Les uns et les autres sont représentés aux planches III, IV et X. Les
disques ronds sont les numéros 1, 2, 3, 4, 5, 6, 9, 11, 13, 14, 15 et 16
de la planche III et les numéros l, 2, 3, 5, 6, 1, 10, 11, 12, 16, 17 et 18
de la planche IV. Gomme le lecteur ne pourra s'empêcher de l'observer,
cette nomenclature comporte surtout des disques simples : sur 31 tables
ou fragments de tables d'offrandes, il y en a 24 qui ont la forme d'un
disque. Tous les disques simples sans aucune exception étaient brisés
et quelquefois en un assez grand nombre de morceaux : cependant la
plupart ont pu être reconstruits et restaurés, grâce à la précaution
que j'avais prise de faire rassembler les moindres fragments, car les
fragments de ces tables étaienl facilement reconnaissables entre tous.
Cependant quelques-uns n'ont pu trouver leur place parmi les tables
qui ont été reconstituées avant d'être restaurées : ce sont les numéros
1,2, 5, 6 et 7 de la planche IV. Quelques-uns de ces fragments font ce-
pendant partie d'une même table, mais les parties intermédiaires man-
quent et je n'ai pas su où les placer, ni le restaurateur non plus. Pour
mieux dire, la crainte nous a arrêtés que la courbure ne fût pas la
même et nous n'avons pas voulu nous risquer de réunir ensemble des
fragments qui n'auraient pas appartenu au même objet. Tous les disques
trouvés ne sont pas représentés sur les planches indiquées : il en est.
resté quelques-uns qui n'ont pas été photographiés parce que leur
représentation semblait de tout point inutile.

Ces disques peuvent être considérés au double point de vue de la
matière et du travail. La matière est très variée : on peut même dire
que pas un seul de ces disques n'est apparemment semblable à son
voisin si l'on veut ne regarder de la matière que les nuances : au point
de vue chimique, la chose serait toute différente. Sur les vingt-cinq
disques ou fragments de disques que j'ai recueillis, il n'y en a pas un
seul dont l'aspect soit identique à celui de son voisin, si l'on ne consi-
dère que la matière colorée. L'analyse chimique révélerait sans doute
que tous appartiennent à une pierre calcaire par constitution, mais ces
loading ...