Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 2) — Paris, 1902

Seite: 206
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1902bd2/0223
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
206 LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

pierres qui ressortent au genre calcaire sont chacune d'une variété dif-
férente. La plus grande partie appartiennent au genre onyx albâtreux
avec des cristallisations si diverses que tous ils en sont différenciés les
uns des autres. La photographie n'a pu reproduire toutes les nuances
de ces pierres, parce qu'un trop grand nombre de ces nuances viennent
exactement de la même couleur au développement du cliché. Cepen-
dant sur les grands disques de la planche III, on peut jusqu'à un cer-
tain point voir qu'il y avait des nuances fort diverses par suite de la
présence de veines multicolores dans la matière : c'est ce qu'on voit
notamment dans la figure 14 de la planche III et aussi dans le numéro 11.
Ce sont là des pierres que j'appellerai composites, afin de mieux faire
comprendre ma pensée, quoique je me doute bien que ce mot ne s'em-
ploie pas en un pareil sujet. Quelques autres de ces pierres ont des
veines rubescentes sur un fond blanc plus ou moins dégradé, comme
les numéros 3, 5, 16, etc., de la même planche. Le numéro 13 a une
autre apparence ; l'apparence extérieure par devant est d'un blanc sale,
mais le derrière est tout entier d'une autre matière, à ce que l'on croi-
rait si l'on ne jugeait que d'après la couleur, car il est entièrement
jaune. Evidemment il y a eu là une concrétion extraordinaire qui ne se
rencontre pas sur les autres disques, que les ouvriers de l'époque ont
parfaitement observée et qu'ils ont été charmés de trouver afin d'em-
ployer la pierre pour en faire une table d'offrandes. Mais comme cette
concrétion n'était pas aussi belle que la pierre elle-même, ils ont mis
l'onyx albâtreux par devant et la concrétion jaune par derrière. Je n'ai
pas rencontré un seul autre objet, pas le plus petit fragment en matière
semblable, et le cas est digne d'être noté, car j'ai rencontré au moins
deux exemplaires de la môme matière, quand ce n'était pas cent, deux
cents et même beaucoup plus. 11 faut croire ou que les artisans avaient
employé toute la matière qu'ils avaient rencontrée, ou qu'ils l'ont peut-
être méprisée. Le disque en question a été trouvé en dix-huit morceaux :
quand on eut trouvé les dix-huit morceaux en des jours différents et en
des endroits très éloignés les uns des autres, je m'aperçus qu'il était
complet, sauf un tout petit fragment. Le numéro 7 est cette table en
calcaire bleuâtre avec des taches de blanc sale qui fut trouvée sur le
loading ...