Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 2) — Paris, 1902

Seite: 218
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1902bd2/0235
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
218

LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

Le numéro 15 de la planche IV est sans doute le plus élégant des cinq
vases cylindriques. Il a une hauteur de 0in,374 et l'arc de cercle de sa
ligne extérieure est très marqué : peut-être même l'est-il un peu trop,
ce qui peut sembler un défaut. La proportion entre sa hauteur et
le diamètre de son ouverture est ce qu'elle doit être, à peu de chose
près, à savoir 0m,154 et plus bas, le diamètre n'est que de 0m,127. Le re-
bord est un peu petit, car il n'a que 0m,01 d'épaisseur. Les deux vases
précédents n'avaient pas au-dessous du rebord la cordelette que portent
la plupart de ces vases et qui peut-être provient de l'imitation de la
nature en certaine particularité que nous pouvons connaître. Ce cor-
don est placé plus bas que le rebord, à une distance de 0IU,015 et la hau-
teur de ce rebord est également de 0m,015.

Le quatrième de ces vases, c'est-à-dire le numéro 1 de la planche XV,
est un vase sans cordelette, haut de 0m,47. Le diamètre de son ouver-
ture est de 0m,159 au rebord et plus bas seulement de 0m,13. Le rebord
a une épaisseur de 0m,028, L'infléchissement de la ligne du vase sur les
côtés et son relèvement sont bien marqués et n'offrent aucune particu-
larité. Au fond la forme de ce vase n'est pas trop élégante et le travail
en est resté assez grossier. Cependant lorsqu'on le place en pleine lu-
mière on voit assez bien les veines dont il est parsemé, et ces veines
auraient pu être très belles, si le polissage avait été mené plus loin.

Le cinquième et dernier vase cylindrique, représenté au numéro 4 de
la planche XV, est sans contredit le plus beau des cinq et le plus
soigné. Il a une hauteur de 0m,545 et un diamètre à l'ouverture de 0m,215,
tandis que plus bas le diamètre n'est plus que de 0m,193. Le rebord est
épais de 0m,022 et haut de 0m,011. A une distance de 0m,027 en dessous
du rebord est une cordelette rendue plus apparente au moyen de petites
stries inégalement espacées. L'une d'elles à l'extérieur du vase est
accusée autant qu'il le faut, si bien que, tout considéré, ce vase est d'une
facture presque parfaite. La beauté de la matière employée a été mise
en pleine lumière par le fini du travail, et l'on ce peut guère douter que
le bloc d'onyx ait été choisi de propos délibéré afin d'obtenir ce but, car
on n'a laissé qu'une très mince épaisseur pour la circonférence des côtés
et de la sorte on peut voir que cet onyx albâtreux est d'une belle trans-
loading ...