Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 2) — Paris, 1902

Seite: 221
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1902bd2/0238
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

221

large pour leur hauteur et ce rebord n'a pas été arrondi aux arêtes comme
dans les vases précédents ni à l'intérieur pour les deux ni à l'extérieur
pour le premier, car il semble pour le second que îe bord ait été
arrondi à l'extrémité visible sur la phototypie. Tous les deux ont éga-
lement leur assiette uniformément droite, c'est- à-dire que les extrémités
de la base n'ont pas été arrondies et que l'angle est très aigu. La taille
de ces deux vases n'a dû être qu'un jeu d'enfant pour les ouvriers qui
ont fait les grands vases dont il a été traité précédemment. Le marbre
avait fourni d'autres vases de ce genre dont il n'est resté que des frag-
ments, le numéro 2 de la planche XI, par exemple, qui devait être très
fin et peu élevé, si l'on en juge par la courbure, et un autre qui n'est
pas représenté sur les planches. Tous les deux ont des rebords à arêtes
vives et la cordelette au dessous du rebord. Ils devaient avoir proba-
blement l'infléchissement et le relèvement de leur ligue verticale, si bien
qu'on pourrait dire que la presque égalité de la surface à la base et au
sommet du vase, plus l'arc de cercle dans la ligne verticale tombant
du sommet à la base, déterminaient la forme de ces vases cylindriques
dont la sévère beauté comportait malgré tout des ornements qui,
s'ils étaient simples, n'étaient pas sans grâce, comme on peut le voir.

V. — Assiettes.

Les assiettes proprement dites forment une partie considérable des
vases qui ont été trouvés dans le tombeau que j'ai fait connaître : il n'y
en a pas moins de cent seize figurées dans les planches de ce volume,
mais c'est à peine la moitié de celles que j'ai reconstituées. Si je ne les
ai pas fait toutes reproduire, c'est que je n'en ai pas vu l'utilité, car elles
appartiennent à un petit nombre de variétés dans le même type, quelle
que soit la matière dont elles sont faites. Gomme toujours, je considé-
rerai d'abord la matière, puis la forme et le travail qu'elle a nécessité.

Les diverses matières dont sont faites les assiettes dont il s'agit sont :
la pierre schisteuse ardoisière, l'albâtre, l'onyx avec toutes les nuances,
le porphyre, le marbre, le granit, la prase, l'améthyste, le feldspath.
Peut-être se trouve-t-il parmi les vases dont je traite quelque autre pierre
employée pour la fabrication ; cela est très possible et même très pro-
loading ...