Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 2) — Paris, 1902

Seite: 233
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1902bd2/0250
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

233

employer un ciseau de métal de très petite dimension, afin d'enlever la
pierre avant de la polir. Le forage intérieur a nécessité d'autre part,
l'emploi d'outils spéciaux que je ne connais pas. On peut en effet com-
prendre que le forage ait pu se faire au moyen de tarières à divers dia-
mètres à l'intérieur du vase; mais il y a une chose qui prouve l'emploi
de ces instruments, c'est qu'en dessous de l'épaisseur du vase, en sa
partie supérieure, on a un travail parfaitement parallèle à l'extérieur du
vase, travail qu'on n'aurail jamais pu obtenir avec le forage primitif au
moyen d'un bâton et de sable, mais qui est le résultat obligé du travail
d'une tarière creusant à un niveau donné. Je n'aurais pu savoir qu'à peu
près comment avait été exécuté ce travail dans les vases de ce type, si
je n'avais eu en mains des fragments le prouvant jusqu'à l'évidence. Le
moyen d'obtenir un semblable résultat sans un instrument rotatoire en
métal ? Je ne le vois pas. Il va sans dire que de semblables vases n'ont
pu, et pour cause, être polis à l'intérieur.

Le numéro 13 de la même planche appartient au même type que le
précédent, mais il offre des particularités intéressantes, car il est du
type à peu près pur des vases à vin. L'ouverture est très peu large, le
rebord peu épais et il est arrondi à l'intérieur de l'ouverture. Il existe
également une rainure sous le col et cette rainure est assez profonde.
La forme de ce vase est plus arrondie dans tout son ensemble que les
vases à type pur et l'angle notamment de la partie supérieure avec la
partie inférieure est beaucoup moins saillant. La hauteur de ce vase est
plus grande que celle des vases ordinaires de ce type, même propor-
tionnellement à sa largeur. Si l'on admet l'emploi d'une tarière ou de
quelque autre instrument rotatoire, le forage ne présente pas plus de
difficulté pour un vase plus ou moins haut. Gomme le vase dont il s'agit
était en un certain nombre de fragments, il m'a été facile de voir que les
parois n'avaient pas une épaisseur identique, ce qui se comprend par-
faitement et ce qui accuse en même temps que l'inhabileté de l'ouvrier
l'extrême difficulté du travail.

Le numéro 15 de la même planche est un vase globulaire proprement
dit. Il a une ouverture relativement grande, est entouré d'un col très
large qui tombe à son extrémité perpendiculairement sur le haut du

30
loading ...