Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 2) — Paris, 1902

Seite: 239
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1902bd2/0256
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

239

parfait des proportions : la matière n'est pas malheureusement très belle.
Le col surmonte le vase d'une manière très heureuse, après une rai-
nure faite à la gouje. L'intérieur a dû être évidé comme il a été dit si
souvent au paragraphe précédent.

Les numéros 19, 20 et 21 de la même planche sont les types des vases
qui peu à peu ont amené la forme des vases dits canopes. Ils sont en
très bel onyx et ont été taillés à peu près dans la même forme : le 19 est
plus petit que le 21 et celui-ci n'a pas la hauteur du 20. C'est le 20 qui a
la forme la plus élégante et qui accuse la meilleure facture. Tous les
trois ils ont un col bien apparent avec une gorge, gorge profondément
gravée sous le col du 20 ; de cette gorge la panse s'annonce tout à coup
et descend graduellement jusqu'à l'assiette du vase, dans une ligne
harmonieuse ; mais dans les vases 19 et 21, la panse est trop large et la
hauteur du vase trop courte pour que l'effet obtenu soit de tout point
satisfaisant, ce qui arrive au contraire pour le vase 20. L'intérieur de
ces vases n'a reçu aucun fini.

Les trois vases 4, 5 et 6 de la planche IX nous montrent la même forme
de vases en trois matières différentes, granit gris, feldspath et granit
noir. Tous les trois ont la forme d'une assiette très profonde avec un
tout petit fond. Les numéros 4 et 6 ne présentent pas de grandes par-
ticularités, sauf que le fond du second est très petit et celui du premier
plus large, et que la courbure intérieure du second est plus accusée que
celle du premier. Le vase 5 au contraire est remarquable en ce que sa
ligne de courbure intérieure se renfle avant d'arriver au fond qui est
également très étroit. Ce renflement donne à ce vase un aspect extraor-
dinaire et fait que l'évidement paraît plus grand qu'il ne l'est en réalité.
Les bords du vase sont arrondis et la ligne intérieure passe insensible-
ment à la ligne extérieure, ce qui donne un aspect de grande délica-
tesse. Je retrouverai ce vase plus loin, au paragraphe spécialement con-
sacré aux inscriptions, car il a été gravé et très finement.

A la planche XI, le numéro 3 semble avoir appartenu à un vase de la
même famille que le numéro 10 de la planche V. Le numéro 12 qui nous
montre un col de vase très étroit, à large rebord avec une anse parfai-
tement travaillée et attachée au vase, est une preuve que les artisans
loading ...