Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 2) — Paris, 1902

Seite: 244
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1902bd2/0261
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
244

LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

tion de laquelle je reviendrai plus loin. Cette jarre en matière très dure
était debout dans le sable telle que je l'ai fait photographier ; les autres
parties étaient absentes. En l'état actuel elle a environ 0m,80 de haut;
mais il manque tout le cou et le rebord de l'ouverture, soit environ
0m,06 ou 0m,07, ce qui ferait une hauteur totale de 0m,86 ou 0m,87. A l'as-
siette, le pied a 0m,097 de diamètre environ : il est un peu trop massif.
Gomme le lecteur peut le voir sur la phototypie, l'épaisseur des parois
est loin d'être identique à la même hauteur, ce qu'il est très facile de
comprendre si l'on veut réfléchir à la difficulté du forage. D'ailleurs
cette inégalité des parois est tout à fait évidente sur les fonds de jarre
dont j'ai parlé tout à l'heure, car de ces fonds certaines parties ont à
peine un centimètre d'épaisseur quand d'autres en ont deux ou deux et
demi.

La grande jarre qui porte des dessins n'est pas représentée dans la
planche parce que je n'ai pu la faire photographier avant le partage : j'en
donne donc ici le dessin qui en a été publié dans l'ouvrage de M. de Mor-
gan sur les Origines de VÊgypte1, Cette jarre a 0m,73 de hauteur, 0m,198 en
sa plus grande largeur et seulement 0m,09 à sa base. Un peu après la nais-
sance de la panse est un cordon de stries qui l'entoure complètement et à
0m,36 plus bas un second cordon parallèle. Ces deux cordons sont reliés
entre eux par un système de cordelettes attachées successivement à l'un
puis à l'autre de ces deux cordons et formant une série d'angles alternes
internes. A 0m,013 de la base est un troisième cordon parallèle non strié
et qui ne semble employé que pour l'ornementation. Les autres cor-
dons reliés entre eux par des cordes figurées sur le vase sont sans doute
ici pour l'ornementation du vase, mais ils sont figurés d'après nature
parce que réellement ils entouraient le vase pour le porter. On n'a qu'à
voir en effet comment les marchands ambulants du Caire et les fellahs
de toute l'Egypte portent encore aujourd'hui les grandes jarres dans
lesquelles est contenue leur marchandise. Celte décoration, qui est du
même système que celle dont j'ai déjà parlé dans le Rapport sur les
fouilles de la première année et leurs résultats, est une très forte preuve

1. J. de Morgan : Recherches sur les origines de l'Égypte. Ethnographie préhistorique
et tombeau royal de Négadah, t. II, p. 245, fîg. 823.
loading ...