Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 2) — Paris, 1902

Seite: 247
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1902bd2/0264
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LE S NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

247

de cinq De son côté M. de Morgan, dans le tombeau de Neggadeh en a
trouvé, dit-il, cinq ou six et en a représenté deux qui sont incomplets,
d'où l'on peut conclure que les autres l'étaient aussi, sans quoi l'auteur
des Recherches sur les origines de VÉgypte n'eût pas manqué de les
représenter dans son volume5. M. Quibell n'en a pas trouvé dans ses
fouilles si heureuses et si importantes d'El-Kab pendant l'hiver dernier
1897-1898, Par conséquent on voit l'importance qu'ont ainsi les plus
simples fragments de ces vases rencontrés à Om el-Ga'ab pendant les
trois années des fouilles que j'ai eu le grand honneur de diriger. Quelle
que soit la beauté des vases de Neggadeh et quelle que soit la forme
extraordinaire des vases à forme animale rencontrés par M. Pétrie,
aucun d'eux n'égale en beauté de forme et de facture les vases que j'ai
eu le bonheur de trouver à Om el-Ga'ab.

La plupart de ces vases, sauf certaines exceptions parmi ceux de la
première année, ont une forme imitée de la nature inférieure et tous
sans la moindre exception sont imités de la nature en général et en ont
pris leur décoration. Ceux de cette seconde année ne dérogent aucune-
ment à cette règle. Si certains de ces vases ont la forme de coquilles
marines et en ont tiré leur décoration, certains autres ont la forme de
feuilles avec leurs nervures et en ont aussi fait leur décoration. D'autres
imitent certains ouvrages de vannerie ou les paquets de joncs appelés
à être tressés. Il ne me semble guère y avoir d'exceptions jusqu'ici, car
les vases globulaires représentés par M. de Morgan sont divisés en
tranches et la nature offre assez d'objets divisés ainsi pour que l'auteur
de ces vases l'ait pu copier. Dans ceux qui ont été découverts dans le
tombeau immense qui fait le sujet de ce rapport, il n'y a guère que des
imitations des objets que présente la nature même ou de ceux que savait
faire le travail humain. Afin de donner à mes lecteurs une idée complète
de ce que j'ai trouvé en ce genre, j'ai fait représenter les moindres frag-
ments et je vais les repasser tous en revue.

1. Naqâda and Ballas, by Fl. Pétrie and E. Quibell, ch. ix, n° 58, p. 36 et planche XII,
n°» 64, 80, 81, 82, 83 et 84.

2. J. de Morgan : Recherches sur les origines de l'Egypte. Ethnographie préhistorique
et tombeau royal de Neggadeh, p. 184, fig. 664 et 665.
loading ...