Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 2) — Paris, 1902

Seite: 250
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1902bd2/0267
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
250

LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

inconnue et qui me semble avoir été géminée. Sa matière est du marbre
et l'ouvrier qui a su lui donner la forme que laisse un peu deviner le
numéro 3 n'était pas un ouvrier ordinaire. La gémination me semble
indiquée par l'arête du milieu de chaque côté de laquelle la matière a
été creusée de façon identique, pendant qu'à l'extérieur le vase a été
évidé à l'endroit de l'arête, car il faut noter que ce curieux travail est
aussi parfait à l'extérieur qu'à l'intérieur. Malgré les plus actives et les
plus minutieuses recherches, je n'ai pu réussir à mettre la main sur
d'autres fragments de ce vase à forme si curieuse. Les numéros 5 et 7
sont complets et me semblent être des moules en calcaire employés à de
certains usages que je ne peux spécifier. Les numéros 6, 9 et 11 repré-
sentent des objets en bois : j'en ai trouvé quatre de la sorte, tous en
pierre plus tendre que l'albâtre, mais beaucoup plus dure que le cal-
caire ; dans les quatre ils sont taillés d'une manière identique et peuvent
se joindre par leur sommet aigu de manière à former une sorte de mo-
saïque incrustée. Le numéro 6 a été représenté la face postérieure ap-
parente, parce qu'il porte des rainures. A quoi servaient ces objets ?
c'est ce que rien ne m'a appris. J'ignore de même ce qu'était le nu-
méro 12.

Le numéro 2 de la même planche représente sans doute un ou-
vrage de vannerie avec des attaches visibles à l'intérieur comme à l'ex-
térieur pour relier ensemble les diverses branches figurées : le tout a
la forme d'un cartouche avec la barre transversale qui le ferme. Sous
cette barre, au milieu, ou voit un faisceau de branches qui s'écartent
pour former les divisions du cartouche. Il est très malheureux que ce
vase ait été brisé, car probablement il n'en existe pas un semblable
dans les divers musées égyptiens. Le cartouche est creusé dans du
schiste ardoisier et toutes les rainures sont très bien fouillées, au de-
hors comme au dedans. La barre de clôture est de même travaillée
avec amour, tant au trou du milieu qu'aux extrémités. Un second vase
est représenté aux numéros 2 et 5 de la pl. XXII; il est de forme glo-
bulaire, mais d'une grande élégance. J'en ai retrouvé le tour à peu
près complet. Ce tour se compose de l'angle saillant de la panse et
d'un col en retrait, droit et perpendiculaire à la surface supérieure du
loading ...