Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 2) — Paris, 1902

Seite: 251
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1902bd2/0268
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS 251

vase. Ce col est d'une hauteur très bien proportionnée et il est orné d'un
double cordon strié qui fait le tour du vase et dont les extrémités
viennent se nouer en une certaine partie. Ce double cordon est de
l'effet le plus gracieux et jamais on n'aurait pensé qu'une si mince et si
élémentaire décoration pût produire un pareil résultat. La matière du
vase était relativement facile à travailler, si on la compare à d'autres
matières déjà rencontrées; cela n'a point empêché que le forage du
vase n'ait été inégal. Ce vase contient en outre une inscription finement
gravée dont je parlerai au paragraphe spécialement consacré à ce sujet.

Le vase que j'ai fait restaurer est représenté au numéro 1 de la plan-
che XXIII. Il a la forme d'une assiette creuse et déforme rectangulaire.
L'avant de ce récipient communiquait avec la partie postérieure par un
double canal à forme arrondie, surmonté de ce que je puis comparer à
une sorte de pont, à deux arches. A quoi servait ce vase ? C'est ce que
je ne puis indiquer. La partie qui forme le pont est représentée au nu-
méro 41, et l'extérieur au numéro 28 de la même planche. Cet extérieur
est orné de lignes qui se croisent et se nouent les unes aux autres; le
vase était presque complet tel qu'il est représenté, abstraction faite de
la partie antérieure : il ne manquait qu'un fragment du fond, à savoir le
milieu.

Il ne me reste plus à parler pour terminer ce paragraphe que du vase
portant le numéro 7 à la planche XVI. Le vase est droit dans sa forme
polygonale irrégulière. Il a une ouverture circulaire assez bien propor-
tionnée à la hauteur, et le col arrondi a en dessous de la partie extérieure
une gorge assez profonde. A la naissance de la panse qui se conforme
à la forme du vase sont deux oreilles cylindriques et pleines, ornées de
rainures et d'une sorte de cordelette à l'endroit où elles se rattachent
au vase. Cet endroit autour du vase est marqué par une rainure circu-
laire au dessous de laquelle commence la décoration. Cette décoration
qui tombe jusqu'au fond extérieur du vase et en fait le tour pour remon-
ter ensuite de l'autre côté jusqu'à la rainure circulaire, se compose de
petites et de grandes rayures horizontales allant du commencement au
bout des grandes et petites côtes figurées sur le vase. Elle n'a rien de
bien extraordinaire. Près de l'assiette du vase, le grand côté du po-
loading ...