Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 2) — Paris, 1902

Seite: 259
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1902bd2/0276
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

259

0m,001 environ, puis il a découpé dans cette feuille une longue lamelle
étroite, destinée à fabriquer l'aiguille, et il l'a repliée dans le sens lon-
gitudinal, en forgeant l'aiguille proprement dite.

« Vers la pointe, la fente cesse d'être parallèle à l'axe, en prenant une
direction un peu oblique, sans doute dans le but de constituer la pointe
avec une seule épaisseur de lame, sans l'affaiblir par quelque superpo-
sition. Ces dispositions rendent compte d'ailleurs de la structure cana-
liculée, que j'ai signalée précédemment sur une aiguille de cuivre,
trouvée par M. de Morgan, dans la nécropole de Toukh.

« Le chas même de l'aiguille, dont j'ai parlé plus haut, a été obtenu
par une fente longitudinale, pratiquée à la partie supérieure de la lame
en cuivre. Les bords en ont été écartés, puis chacun d'eux incurvé dans
un angle à concavité intérieure.

« L'ouvrier a ensuite rapproché les deux extrémités libres, de façon
à former le losange, soit au marteau, soit peut-être en le brasant, de
façon à laisser ouverte la partie centrale. Le trou de l'aiguille a été ob-
tenu sans l'emploi d'un agent de perforation.

« Il est intéressant de rencontrer, dès cette époque reculée, des pro-
cédés de fabrication des outils métalliques, semblables à quelques-uns
des procédés encore usités de notre temps, par exemple dans la fabri-
cation de certains tubes et canons de fusil.

« IV. Les mêmes procédés ont été mis en œuvre pour la fabrication
d'un objet beaucoup plus volumineux qu'une aiguille, je veux dire un
petit ciseau métallique, trouvé en même temps que les aiguilles. Ce ci-
seau est constitué par une tige quadrangulaire, longue actuellement
de 0m,080 mais dont la partie supérieure manque. La largeur est de
0m,004, l'épaisseur de 0m,002 environ. La partie inférieure se termine par
un ciseau tranchant, aplati suivant un plan passant par l'axe du ciseau
et parallèle aux faces les plus minces; ce biseau aplati a environ de
0m,005 à 0,006 de large sur autant de longueur; il se termine par un
tranchant qui devait être fort aigu dans son état primitif; actuellement,
quoique en partie ébréché et oxydé, son épaisseur ne dépasse guère
un tiers de millimètre.

« Le métal est constitué par du cuivre à peu près pur (industrielle-
loading ...