Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 2) — Paris, 1902

Seite: 261
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1902bd2/0278
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

261

« VI. Un objet similaire, long de 0m,085 et épais de 0m,002 est cons-
titué aussi par une feuille métallique étroite, tordue en spirale, mais
dont les parois n'ont pas encore été rapprochées en un système régulier.
Elle paraît représenter le début de la fabrication. Elle est composée de
cuivre avec une trace d'arsenic.

« VII. L'envoi de M. de Morgan renferme encore divers débris de
cuivre, dont il n'est pas possible d'assigner la destination originelle,
mais qui offrent ce caractère commun de représenter tous des lames
ou fragments de lames, savoir :

« 1° Un fragment triangulaire, irrégulier, en forme de triangle rec-
tangle équilatéral, de 0m,030 sur 0m,030, épais d'un millimètre : cuivre
fortement arsénical;

« 2° Un fragment plus grand, rappelant la forme de la hache ci-des-
sus, mais non troué ; de 0m,060 au dos, sur 0m,044 en largeur maxima
et 0m,001 d'épaisseur : cuivre avec trace d'arsenic.
« 3° Trois fragments semblables irréguliers ;
« 4° Deux longues rognures en cuivre ;
« 5° Une très petite lame régulière, ou fragment de feuille.
« VIII. Je signalerai enfin une lame longue deOm,085, large de 0,005
à 0m,006, à bords irréguliers, épaisse d'un demi millimètre : cuivre avec
trace d'arsenic. Ce qui la distingue, c'est l'existence de deux trous de
clous, Fun de 0™,001, l'autre de 0m,003. Ces trous ont été percés avec
une pointe et portent l'empreinte de la tête des clous, rivée au marteau.
Si j'insiste sur ces circonstances, c'est qu'elles contrastent avec le pro-
cédé employé pour fabriquer le chas de l'aiguille (III) que j'ai décrite
plus haut.

« La lame dont il s'agit ici a dû être fixée autrefois comme garniture
sur un objet de bois ou analogue, tel qu'un coffret, qui a disparu.

« Tels sont les objets soumis à mon examen. Ils sont tous constitués,
je le répété, par du cuivre à peu près pur, renfermant parfois de l'ar-
senic, mais ne contenant ni étain, ni plomb, ni zinc. Cette composition
est caractéristique.

« Ce n'est pas que la fabrication de lames et objets en cuivre pur n'ait
eu lieu à toute époque et ne subsiste même aujourd'hui ; mais on a cessé
loading ...