Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 2) — Paris, 1902

Seite: 262
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1902bd2/0279
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
262

LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

depuis longtemps de fabriquer des outils, tels que des aiguilles ou des
ciseaux, et des armes, telles que des haches, avec du cuivre pur. Le
bronze d'abord, puis le fer l'ont remplacé pour tous les emplois qui
exigent un métal dur et résistant. L'existence des objets précédents et
leur mélange avec des lames de silex paraissent donc se rapporter à
une population qui en était encore à l'âge du cuivre proprement dit. »

Tel est ce rapport de M. Berthelot sur les objets qui ont été soumis
à son examen; on ne peut désirer rien de plus précis et de plus détaillé.
Si l'usage de certains objets lui a échappé, ce n'est qu'en raison de son
peu de commerce avec les objets égyptiens, il a parfaitement su le mode
de fabrication de la plupart des objets qu'il a analysés, leur âge reculé,
préhistorique, car pourquoi refuserait-on à l'Afrique, et plus spéciale-
ment à l'Égypte, ce qu'on accorde sans marchander à l'Europe et à
l'Asie? Aussi peut-on s'appuyer avec confiance sur les renseignements
qu'il a fournis à propos de la composition chimique des objets analysés ;
mais M. Berthelot n'a eu à sa disposition qu'une infime partie des ob-
jets en métal recueillis au cours des fouilles de l'hiver 1896-1897. Pour
savoir la composition des autres objets en métal que j'avais trouvés, je
m'étais adressé à M. Friedel, membre de l'Académie des sciences et
professeur de chimie organique à la Sorbonne. Je lui avais remis les
objets sur lesquels je désirais avoir son analyse, et je repartis pour
l'Égypte, Quand je revins, il me dit que tout était prêt, et il partit en
vacances. La mort l'y attendait, et l'on n'a pu retrouver ses notes. Gomme
je lui avais montré les objets recueillis en cette seconde campagne de
fouilles et que j'avais spécialement attiré son attention sur les grands
vases de la planche XVII et sur les haches de la planche XVIII, il les
examina et me dit que les uns et les autres étaient faits de cuivre rouge
pur. Il me faut maintenant faire connaître les objets trouvés au cours des
fouilles dans le tombeau qui m'occupe.

Tout d'abord j'ai trouvé des vases au nombre de sept, des haches au
nombre de dix-neuf, une série de couteaux, de fers de lances, de
ciseaux, une cuirasse en écailles presque entière, des aiguilles en grand
nombre, une anse, la partie supérieure d'un vase avec deux trous pour
passer la corde qui le soutenait, un harpon, etc. Le plus grand nombre
loading ...