Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 2) — Paris, 1902

Seite: 271
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1902bd2/0288
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
LES NOUVELLES FOUILLES D'ABYDOS

271

technique est absolument la même, que pour les pieds de fauteuil en
ivoire trouvés la première et la troisième année de fouilles. Je ne m'y
arrêterai donc pas plus longtemps.

En dessus de ce pied, en cette même planche se trouve au numéro 14,
un second objet en ivoire, tellement incomplet et en mauvais état qu'on
ne peut guère savoir quel en était l'usage. Il me semble avoir eu la forme
de certaines cuillers ; mais je ne veux rien assurer. Sur la partie inférieure
droite de la planche XX, au numéro 16, le lecteur trouvera un troisième
objet en ivoire, un fragment de bracelet qui devait entourer tout le
poignet. Il est travaillé d'une manière spéciale, car il est arrondi inté-
rieurement aux bords, exactement comme les bracelets dont j'ai déjà
eu à parler à propos des objets en cristal de roche.

Ce sont là tous les objets en ivoire que j'ai pu recueillir en cette vaste
tombe, et le lecteur trouvera sans doute, comme moi, que c'est peu.

XV. Silex.

Si je n'ai pas rencontré de chambre spécialement consacrée à rece-
voir les objets en ivoire, j'en ai bien trouvé une destinée à recevoir les
silex, puisque j'ai pu mettre la main sur 594 silex dans une seule. Outre
ces silex trouvés dans cette chambre, un grand nombre d'autres se sont
trouvés épars dans la couche supérieure de sable qui recouvrait la
première partie du tombeau et dans quelques autres chambres. Ces
silex, ainsi que je l'ai fait observer dans un des chapitres qui précèdent,
n'ont pas tous la même valeur et ne décèlent pas le même degré d'ha-
bileté. Les uns sont de simples éclats non travaillés et ayant encore la
gangue qui les recouvrait à l'extérieur; d'autres sont des éclats utilisés
pour faire des instruments propres au travail, scies, grattoirs, poinçons,
simples lames; d'autres enfin étaient de magnifiques silex travaillés
avec une art supérieur. Le lecteur trouvera représentés quelques spé-
cimens des uns et des autres à la planche XXI. Comprenant fort
bien que je ne pouvais traiter ce paragraphe avec toute l'ampleur
qu'il mériterait, puisqu'il s'agit d'instruments magnifiques remontant
à une antiquité formidable, je me suis adressé à un spécialiste le priant
de vouloir bien se charger de traiter le sujet et lui offrant les documents
loading ...