Amélineau, Emile  
Les nouvelles fouilles d'Abydos - Mission Amélineau: compte rendu in extenso des fouilles, description des monuments et objets découverts (Band 2) — Paris, 1902

Seite: 274
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amelineau1902bd2/0291
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
facsimile
274

LES NOUVELLES FOUILLES U'ABYDOS

m'ont été attribués je ne peux en compter que vingts cinq environ qui
soient complets, intacts ou recollés. Par un seul de tous ceux que j'ai
trouvés ne porte la plus légère trace d'incendie, tandis que pendant
l'année 1895-1896 tous ceux que j'avais trouvés avaient été calcinés ou
portaient des traces non équivoques d'une combustion initiale.

Avec ces couteaux j'ai trouvé une série de petites haches en silex qui
sont représentées au numéro 7 de la planche XIX. Quoique quelques-
unes de ces armes, notamment la seconde et la quatrième soient d'épais-
seur à résister à un coup bien asséné, cependant le peu d'épaisseur de
la généralité de ces haches m'induit à croire qu'elles étaient des armes
plutôt votives que des armes ayant réellement servi. D'ailleurs la pointe
n'est pas émoussée, ce qui n'aurait pas manqué d'être si l'on s'en fût
réellement armé pour frapper un adversaire. Les objets représentés
dans cette partie de la planche XIX sont des éclats de silex utilisés de
la sorte, quoique cependant quelques-uns soient réellement de petite
silex taillés en vue de faire une hache. La taille de ces instruments
est loin d'être uniforme, car quelques haches sont arrondies à une extré-
mité, pendant que d'autres ont une pointe, même assez aiguë. Sans
doute il y avait là deux genres de haches très distincts et on a voulu
que le tombeau des deux grands adversaires ne fût démuni d'aucune
variété de haches en silex.

Les grattoirs, les tailloirs, les scies et les perçoirs sont représentés
au numéro 8 de la même planche. Ce sont de simples éclats, et même des
plus petits, que l'on a fait servir à des instruments divers, suivant la forme
qu'avaient les éclats. Les objets de même destination n'ont pas reçu la
même taille, comme le lecteur s'en apercevra facilement en examinant
les trois grattoirs représentés et superposés à droite de cette partie de la
planche : celui du bas n'a qu'une seule arête jusqu'à une toute petite
distance de l'extrémité droite; dans celui du milieu, la division dans la
partie droite de l'arête unique en deux est bien plus marquée et le
triangle est bien mieux dessiné et a des côtés plus longs; dans celui du
haut, il y a double arête et ces arêtes limitent un U'apèze, de sorte
qu'aux deux extrémités se trouvent deux autres trapèze, tandis qu'aux
extrémités gauches des deux autres, il y a un triangle. Je n'ajouterai
loading ...